Pourquoi fête-t-on la chandeleur ?

Le 2 février, c’est la chandeleur ! Une bonne occasion de passer l’après-midi à cuisiner en famille et de satisfaire tous les petits estomacs.
Oui mais, que célèbre-t-on ce jour-là ? Et pourquoi la tradition veut-elle que l’on mange des crêpes (ce qui n’est pas pour nous déplaire, il faut l’avouer) ?

Une fête ancestrale

Les origines de cette fête remontent à de nombreux siècles. Il y a bien longtemps, les Gaulois et les Romains célébraient le retour du printemps au mois de février de notre calendrier actuel. Les paysans parcouraient alors les rues et les champs toute la nuit, des flambeaux à la main. Ils faisaient également des crêpes avec les restes de farine, leur forme ronde et leur couleur jaune rappelant le soleil nécessaire aux cultures, aux animaux, et grâce auquel on pouvait vaincre l’hiver, le froid et la famine. Bien plus tard, la tradition chrétienne a repris cette fête qui tombait en même temps qu’un autre évènement important pour la religion. C’est en effet le 2 février, soit pile 40 jours après Noël, que Jésus aurait été présenté au Temple de Jérusalem. Cette fête de la « Présentation de Jésus au Temple », une cérémonie qui, dans la Bible, symbolise la reconnaissance de l’enfant Jésus comme étant la lumière qui éclairerait et sauverait le monde, s’est donc peu à peu installée. Elle s’est progressivement accompagnée d’une procession dans toute la ville avec des chandelles, autre source de lumière. C’est de là que découle le mot « chandeleur ».

Pourquoi des crêpes ?

Si la tradition de manger des crêpes à la chandeleur est une façon de rendre hommage à nos ancêtres romains et gaulois, il existe une autre explication. Pour la comprendre, il faut remonter au 5e siècle. À cette époque, de très nombreuses personnes se déplaçaient pour prendre part à la fête de la Présentation de Jésus au Temple. Un jour, alors que le pape Gélase avait appris que certains pèlerins étaient totalement affamés, il demanda qu’on leur confectionne aussitôt des galettes rondes pour apaiser leurs estomacs. La tradition s’est alors répandue, pour notre plus grand bonheur !

La chandeleur à travers le monde

Dans certains pays voisins, pas crêpe ni de galette ! En Angleterre, par exemple, à la chandeleur, on déguste des crumpets, sortes de petits pains, avec du fromage ou de la confiture. Au Luxembourg, les enfants ont pour habitude de se promener avec des lampions pour réclamer des friandises (comme nous le faisons à Halloween) et célèbrent ainsi ce qu’ils appellent le Liichtmëssdag. Au Canada et aux États-Unis, on célèbre l’arrivée du printemps d’une autre façon encore, avec le jour de la marmotte. Tirée de son long sommeil, la marmotte sort de son terrier au mois de février. En cas de temps couvert, aucune ombre n’apparaît. Cela signifie que l’hiver est toujours là. En revanche, si le printemps et le soleil pointent le bout de leur nez, la marmotte, effrayée par son ombre, filera dans son terrier. À chacun sa spécialité !