Qu’est ce que le bégaiement ?

Qu'est-ce que le bégaiement ?

Le bégaiement est un trouble de la parole qui se matérialise par la répétition saccadée d’une syllabe ou d’un mot, empêchant de s’exprimer de manière fluide et continue.

Ce trouble du langage n’est certes pas agréable pour l’enfant, pour qui la communication peut se compliquer considérablement. Mais il ne faut pas paniquer : bien connaître et comprendre le problème vous permettra de réagir en conséquence et de ne pas dramatiser la situation.

Données statistiques sur le bégaiement

En effet, le bégaiement se développe généralement chez les enfants de 2 à 5 ans et touche davantage les garçons (environ 3 garçons pour une fille). Mais on constate que 4 à 6 % des enfants bégaient, contre seulement 1 % à l’âge adulte. Pas de stress donc, le bégaiement n’est pas un trouble irrémédiable.

Les différentes formes de bégaiement

Je suis un bloc de texte. Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte.

Le bégaiement peut prendre plusieurs formes :

  • La prolongation d’un son du mot (ex : bbbbbonjour)
  • La répétition d’un mot ou d’une syllabe (ex : je-je-je sais pas)
  • Le blocage lors de l’émission d’un mot (ex : v……voleur)

D’un point de vue physique et comportemental, l’enfant qui bégaie sera alors bien souvent victime de tensions musculaires, de tics et pourra arriver à bout de souffle au cours de la production de sa phrase.

Conséquences du bégaiement

C’est alors que se pose le problème de l’estime de soi. Faisant face à des situations de communication négatives et conscient du trouble qui l’empêche de s’exprimer de façon continue, l’enfant aura tendance à perdre confiance en lui, à ne pas regarder son interlocuteur voire même, à refuser de s’exprimer dans certains cas. Un véritable malaise, un mal-être peut-être même, s’installe alors peu à peu, raison pour laquelle il est impératif de na pas laisser le bégaiement s’ancrer trop profondément dans les habitudes de l’enfant.

Bégaiement ou hésitation normale ?

Il est néanmoins essentiel de ne pas confondre bégaiement et hésitation normale ! En effet, l’âge où apparaît le plus fréquemment le bégaiement chez l’enfant, soit entre 2 et 5 ans environ, est aussi celui de l’apprentissage du langage. L’enfant qui ne dispose pas encore des ressources et du vocabulaire nécessaires pour exprimer tout ce qu’il souhaite se heurtera, dans certains contextes, à des difficultés d’expression. Il aura parfois du mal à conserver un rythme de parole régulier et répétera certains mots ou certaines syllabes. Mais, contrairement à l’enfant qui bégaie, aucune tension musculaire n’accompagnera le trouble de la parole. C’est particulièrement fréquent dans des situations stressantes, inhabituelles, de tristesse ou de grande fatigue.

L’hésitation normale, que l’on appelle aussi « bégaiement transitoire » peut durer de 6 mois à 2 ans et disparaître comme elle est arrivée (comme c’est le cas pour 50 à 80 % des enfants). Néanmoins, si le doute persiste, si les hésitations semblent particulièrement nombreuses et fréquentes et si le trouble s’accompagne de comportements physiques inhabituels, il est important de venir en aide à l’enfant, à plus forte raison encore si un membre de la famille souffre lui aussi de bégaiement, ce trouble se transmettant génétiquement.