Pourquoi le fait de réfléchir fatigue-t-il autant ?

Lorsque les muscles travaillent, le taux de glucose dans le sang (la glycémie) diminue, ce qui induit une sensation de fatigue. C’est la même chose pour le cerveau ! Des études ont montré que, chez l’homme, plus une tâche intellectuelle est difficile, plus le niveau de glycémie dans le sang descend.

Ce sont des expériences avec des rats en laboratoire qui ont confirmé cette étude : lorsque l’on plaçait les rats dans un environnement dans lequel le repérage dans l’espace était compliqué, leur taux de glucose cérébral s’épuisait plus vite. Attention, ce n’est pas la seule explication à la fatigue cérébrale : la baisse de motivation fait également baisser les hormones, comme la dopamine et l’adrénaline, ce qui accroit la sensation de fatigue !

Il faut donc veiller, pour ne pas épuiser vos enfants, à leur faire faire des pauses durant leurs études et surtout à s’aérer !