C’est quoi le terrorisme ?

Comme le dit Tahard Ben Jelloun dans son ouvrage Le terrorisme expliqué à nos enfants[1], « il faut dire la vérité aux enfants. Surtout ne pas sous-estimer leur capacité à entendre des choses dérangeantes et horribles. Non qu’ils soient plus forts que les adultes, mais leur sensibilité peut être mise à l’épreuve sans que cela ait des conséquences désastreuses sur leur développement. Le mensonge et le déni peuvent laisser chez eux des séquelles et des complexes. Enjoliver le monde, mentir sur la gravité des faits, soit en les niant soit en les enrobant dans de la ouate ou du papier cadeau, risquerait de les isoler de la vie, qui est faite aussi bien de beauté que de violence. »

En effet, il est impossible actuellement de protéger les enfants de la violence, des guerres des attentats ou encore des images pornographiques qui inondent les médias. Il faut donc en parler et donner des explications. Oui, mais comment ?

Vous pouvez commencer par lui apprendre d’où vient le mot « terrorisme » et ce qu’il signifie. Expliquez-lui donc qu’en France, il y a plusieurs siècles, les nouveaux dirigeants du pays ont procédé à un massacre et des emprisonnements massifs de tous ceux qui ne partageaient pas leurs idées. Cette période de peur généralisée dans toute la population s’appelle la Terreur. C’est de là que vient le mot « terrorisme ».

Le terrorisme désigne donc l’ensemble des actes violents que des hommes commettent pour défendre une idée en laquelle ils croient dur comme fer.

Votre enfant vous demandera peut-être pourquoi ces personnes n’expriment pas leur mécontentement ou leurs requêtes de façon pacifique, ne font pas simplement une manifestation par exemple. Vous pourrez alors lui expliquer que les terroristes préfèrent utiliser la violence, et donc faire peur à tout le monde, car c’est quelque chose de fort, qui perturbe beaucoup la vie quotidienne. Cela oblige donc les autorités de chaque pays à réagir vite et à écouter ce que les terroristes demandent. Les médias (la télé, la radio, les journaux) en parlent beaucoup et les terroristes ont l’impression d’être importants et de pouvoir faire passer leur message facilement.

Vous pourrez également lui expliquer que même si on a l’impression que le terrorisme est quelque chose de nouveau parce qu’on en parle presque tout le temps dans le monde entier, il y a eu plusieurs vagues d’attentats depuis 1880. Et les causes étaient différentes. Depuis le 11 septembre 2001, lorsqu’un avion est volontairement entré en collision avec les tours jumelles à New York, on est plutôt dans une forme de terrorisme religieux, c’est-à-dire que les terroristes commettent des attentats au nom d’une religion.

Qui sont les terroristes ? Comment les reconnaît-on ?

Vous apprendrez à votre enfant que les terroristes n’ont pas de signe distinctif apparent, ni de profil type. Il est impossible de les reconnaître comme ça, au premier coup d’œil.

Leur point commun, celui qui fait qu’ils sont tous des terroristes, c’est qu’à un moment de leur vie, lorsqu’ils se sentaient peut-être seuls, lorsqu’ils avaient l’impression de ne pas avoir leur place dans la société, lorsqu’ils étaient fragiles, ils se sont laissés séduire par un discours, par une idée que quelqu’un leur a proposée. C’est en réalité une histoire de mauvaise rencontre au mauvais moment. Un individu mal dans sa peau trouve quelque chose qui le motive si fort qu’il s’isole de sa famille et de ses amis et qu’il ne vit plus que pour cette croyance, même si pour cela, il faut faire du mal.

Pourquoi un terroriste tue-t-il des innocents ?

Voilà une question que tout enfant pourrait se poser/se pose. Vous pourrez alors lui expliquer que pour les terroristes, les hommes et les femmes qui ne pensent pas comme eux sont des ennemis et représentent une barrière à leur combat. Leur cause est la chose la plus importante et doit être défendue, quel qu’en soit le prix.

Mais rassurez-le. Le terrorisme est une réalité dure, difficile à accepter. Mais il ne faut pas pour autant vivre constamment dans la crainte. Le terrorisme fait peur car les attaques sont imprévisibles et visent bien souvent des innocents. Mais il ne faut pas avoir peur tout le temps pour autant car les chances d’être victime d’un attentat restent faibles. Quoi qu’il arrive, il faut que les populations restent soudées et montrent qu’elles n’ont pas peur et qu’elles sont plus fortes qu’eux !

[1] Ben Jelloun, T., Le terrorisme expliqué à nos enfants, Paris, Le Seuil, 2016, 160 p.