Vivre un été en Belgique… 7 activités à faire en famille dans la région de Dinant

Un chose est sûre, cet été ne sera pas comme les autres ! 

En cette période post-confinement, les frontières rouvrent peu à peu, mais malgré tout, de nombreux Belges resteront bel et bien dans le plat pays. Et on ne peut les blâmer : chat échaudé craint l’eau froide !

Mais qu’à cela ne tienne : notre petit pays regorge de merveilles à découvrir, de lieux de visite et de séjour insolites, de centres de loisirs et culturels à explorer. Vous n’allez pas vous ennuyer…

Cette semaine, Déborah Laurentauteure de l’ouvrage “Journal de bord d’une maternité décomplexée” et fondatrice du blog Seayouson, joue les guides et vous propose de découvrir la région de Dinant.

Les Jardins d'Annevoie

On débute le week-end par les jardins d’Annevoie, longtemps inscrits au Patrimoine majeur de Wallonie. Ils ont un petit goût des jardins du Château de Versailles avec leurs haies bien taillées, leurs fontaines et leurs statues d’époque. Le parc fait le tour d’un joli château qu’on ne peut pas visiter. On y trouve des perspectives françaises, une fantaisie anglaise et un charme italien parce que le fils du maître des lieux, Charles-Alexis de Montpellier, fils de Jean, voulait y retrouver ce qu’il avait vu lors de ses nombreux voyages. Le résultat est apaisant. On déambule au gré du parcours fléché, en admirant ce qu’il y a sous nos yeux.

Bon point famille : la plaine de jeux en fin de parcours. Ou au début, mais autant la garder à la fin pour s’en servir comme carotte afin de les pousser à marcher dans la joie et la bonne humeur.

Pour plus d’infos, c’est ici !

Les draisines de Molignée

C’est un étrange mélange entre un cuistax de la mer du Nord et un vélo : ces engins qu’on propulse à la seule force de nos pieds suivent des rails en pleine forêt. On est dans la vallée de la Molignée, la Molignée étant une petite rivière, affluent de la Meuse. On peut monter à quatre sur une draisine. Deux personnes pédalent, deux autres peuvent profiter du paysage, évidemment charmant. Trois promenades, de différentes longueurs, sont actuellement proposées. Au terme de la plus courte, on peut s’échapper pour aller visiter l’abbaye de Maredsous et revenir ensuite faire le trajet retour en draisine. Quand on l’a fait, on a bien ri, l’air était vivifiant, Ezra criait : « plus vite, plus vite ». Ça montait gentiment à l’aller mais on n’avait quasi pas besoin de pédaler au retour. C’est une petite activité sportive en plein air, ça donne de l’énergie pour la suite de la journée.

Bon point famille : les petits petits sont admis. Ils peuvent être en écharpe ou carrément dans le maxi-cosi de la voiture. L’espace centrale permet de les y installer.

Pour plus d’infos, c’est ici !

Dinant

On ne passe pas dans la région de Dinant sans aller voir… Dinant. On vient y admirer la citadelle, dont la construction a été achevée en 1821 et qui trône fièrement sur son rocher à 100 mètres au-dessus du niveau de la Meuse. Pour une jolie photo, on traverse le pont et on s’installe sur la berge. Ou on monte au sommet de la « citabelle » (selon mon fils) pour admirer la vue sur la ville.

À Dinant, on goûte la spécialité locale : la couque de Dinant, un biscuit très dur à base de miel et de farine en forme de fleurs, de voitures, d’animaux. Les enfants aimeront probablement leur look, nettement moins leur goût. On ne l’a pas fait parce qu’on l’a prévu dans une autre ville, un peu plus tard dans le courant de l’été, mais il est possible de s’offrir une virée sur la Meuse en bateau électrique. Pas besoin de permis, c’est super facile à manier. Le bateau se loue 52 euros pour une heure mais l’expérience doit être vraiment sympa et le bateau peut accueillir jusqu’à 7 personnes. Informations sur le site de Dinant Evasion ici.

Bon point famille : les terrasses installées le long de la Meuse permettent de manger une glace avec vue sur les bateaux qui vont et qui viennent et vue sur la Citadelle, si on lève le menton.

Pour plus d’infos, c’est ici !

Le château de Walzin

Le château de Walzin est l’un des plus grands de Belgique. Il ne se visite malheureusement pas mais on peut l’admirer depuis les bords de la Lesse. On prend la rue de Walzin et au T, à la sortie du bois, on bifurque vers la rue du Barrage. Vous pourrez vous garer au bout de la route et rejoindre le sentier de promenade à pied. On longe la Lesse, prise d’assaut, le jour où on y était, par des kayakistes très bruyants, on croise des vaches et on finit par avoir une vue dégagée sur ce château impressionnant. Un peu plus long, on s’enfonce dans la forêt pour la suite de la balade, ou on fait demi-tour parce qu’on a d’autres choses à faire. La promenade est courte et reposante.

Bon point famille : le chemin est plat et les kayaks qui descendent la Lesse font pousser des oooh et des aaaah.

La réserve naturelle de Furfooz

Le parc de Furfooz est une belle découverte. La balade est familiale mais c’est impossible en poussette, je préfère vous prévenir. Le porte-bébé est indispensable mais la personne à l’accueil du parc vous le rappellera de toute façon. Après s’être acquitté de 4 euros par adulte et de 1 euro par enfant de plus de 6 ans, on fait chauffer les cuisses. On commence le trajet par une vue époustouflante sur les bois et la roche traversés par la Lesse. Tout au long de cette marche de 4 kilomètres, on croisera des plaines, des grottes, des cavernes, des trous, des escaliers installés contre la pierre pour faciliter le parcours.

La récompense à mi-parcours est à la hauteur : la buvette du parc, la Flobette, est un petit coin de paradis. On s’installe au bord de l’eau pour siroter une bière de la région et on admire la nature à l’oeuvre. C’est une parenthèse enchantée avant de traverser une forêt un peu magique, qui laisse joliment pénétrer la lumière. J’ai vraiment bien aimé la promenade. J’étais de mauvaise humeur le matin et d’humeur radieuse une fois sortie du parc de Furfooz.

Bon point famille : le changement de paysage, qui garde les enfants curieux. Ezra a marché sans râler du début à la fin. C’est assez rare pour que ça soit souligné.

Pour plus d’infos, c’est ici !

Le château de Vêves

Je ne l’ai vu que de loin, mais je l’avais mis dans la liste et je suis trop déçue qu’ils n’aient pas décidé de le rouvrir plus vite après le Covid-19. Ce château-là peut se visiter et en plus, les enfants reçoivent un déguisement de princesse et de chevalier à l’entrée, c’est compris dans le droit d’entrée. Je nous y voyais déjà. Le site annonce une réouverture le 10 juillet. Il faut impérativement réserver! Vous avez le choix: une visite libre de 45 minutes ou une visite/chasse aux trésors en famille d’1h30. Pour 2 euros de différence, j’opterais clairement pour la deuxième option. Si vous la faites, vous me racontez?

Bon point famille : chasse aux trésors, déguisement, château de conte de fées… Tout ce que les enfants adorent.

Pour plus d’infos, c’est ici !

Le Village de Celles

Celles est l’un des plus beaux villages de Wallonie. Personnellement, j’ai choisi d’en profiter en m’attablant à la terrasse du Bistro de L’Atelier Salé. Sans regret: les frites et la mayo maison étaient dingues. Mais si vous avez encore le temps, je vous conseille de grimper sur les hauteurs, vers l’ermitage Saint-Hadelin qui offre une belle vue des environs. Le chemin vous mènera, sur six kilomètres, au pied du château de Vêves dont je vous parlais juste au-dessus. 

Bon point famille : le grand air qui fatigue les enfants bien comme il faut.

Pour plus d’infos, c’est ici !

Alors, prêt(e)s à partir à l’aventure en famille ?

Envie d’en découvrir davantage sur les activités de Déborah Laurent ?

Blog Sea you son

Journal de bord d’une maternité décomplexée