Piqûres d’insectes : comment réagir, comment les éviter

L’été est bien installé, une période synonyme de détente, de loisirs, de promenades dans la nature et… d’insectes. Si la plupart d’entre eux ne représentent absolument aucun danger pour l’être humain, certains sont devenus la pire hantise des promeneurs et vacanciers. Que faire en cas de piqûre d’insecte, sur un enfant ou sur un adulte ?

Dans le jardin

Tout d’abord, il est très important de déterminer par quel insecte l’on a été piqué.

La guêpe (et le frelon) pique, mais ne laisse pas de dard dans la peau. La piqûre n’a alors, dans la plupart des cas, aucune conséquence grave : une vive douleur, des rougeurs, parfois des démangeaisons et un gonflement, appelé « œdème local ».

Dans ce cas, il suffit de bien désinfecter la piqûre (l’insecte ayant pu transporter des microbes) et d’apaiser la douleur autant que possible. Pour ce faire, plusieurs procédés existent :

  • Le froid : poser des glaçons ou un gant de toilette humide  sur la zone agressée permet de calmer la douleur. Approcher une source de chaleur s’avère également efficace mais n’est pas recommandé avec les enfants.
  • La crème : une pommade à base de cortisone permet de calmer l’inflammation.
  • Le vinaigre de cidre : appliqué sur la peau avec un coton, peut aider à soulager la douleur.

Pensez également à retirer immédiatement la/les bague(s) en cas de piqûre au niveau des mains et des doigts.

L’abeille, quant à elle, laisse l’aiguillon et la glande à venin accrochés à la peau. Le venin continue alors à se diffuser. Dans ce cas, il est important de retirer rapidement le dard avec l’ongle ou avec le bord non tranchant d’un couteau (en le glissant parallèlement à la surface de la peau) ou d’une carte de crédit. Attention : n’utilisez surtout pas de pince à épiler, au risque de presser la glande et d’injecter davantage de venin.

Une fois l’opération effectuée, il suffit de poser les mêmes gestes que pour la piqûre de guêpe afin d’apaiser la douleur.

Attention néanmoins au cas de piqûres multiples ou au niveau de la bouche, l’œdème pouvant mener à l’étouffement. Appelez alors immédiatement un médecin.

Que faire en cas d'allergie ?

En cas d’allergie au venin, il se peut que les réactions soient bien plus violentes que celles décrites ci-dessus.

La réaction peut être :

  • Régionale (si les articulations gonflent dans la zone de la piqûre par exemple)
  • Généralisée et modérée. La personne piquée développe alors de l’urticaire (des plaques rouges qui démangent), ce qui nécessite une visite chez le médecin.
  • Généralisée et sévère. La personne piquée fait ce qu’on appelle un choc anaphylactique (malaise, vertiges, nausée, gonflement des lèvres, de la langue, difficultés respiratoires…), ce qui nécessite un appel d’urgence des secours.

Vous avez le moindre doute ? La moindre question ? N’attendez pas et consultez un médecin !

Comment éviter les piqûres de guêpe et d'abeille ?

  • Ne portez pas sur vous des substances parfumées attirant ces insectes (parfums, laques, crème solaire parfumée…).
  • Veillez à ne pas vous promener pieds nus dans l’herbe.
  • Restez à bonne distance des poubelles mal fermées.
  • Évitez les vêtements de couleurs trop lumineuses pouvant ressembler à celles des fleurs
  • Évitez les gestes brusques si un insecte s’approche.
  • À l’extérieur, évitez les boissons en canettes.
  • Les personnes allergiques peuvent demander à leur médecin de leur prescrire une trousse d’urgence. Prévenir aussi l’entourage et les amis de ce risque allergique est très important.

Dans la forêt

Comme chaque année, de mai à octobre, les tiques sont de retour.

Si la morsure de ce tout petit insecte s’avère tout à fait indolore, elle n’en demeure pas moins risquée pour la santé. Porteuse de bactéries, la tique peut transmettre à l’Homme la maladie de Lyme, qui s’attaque au système nerveux.

En cas de morsure, il est important de retirer l’insecte dès que possible de la surface de la peau, à l’aide des doigts, d’une pince ou d’une carte à tiques ou d’une pince à épiler. L’insecte doit être retiré entier, d’un seul mouvement, sans être compressé, tourné ni écrasé. Inutile également de l’enduire d’éther ou d’alcool.

Surveillez ensuite, durant la semaine qui suit, la zone de la morsure. En cas de tache rouge ou d’apparition de symptômes grippaux, contactez immédiatement votre médecin.

Si vous avez le moindre doute, la moindre question, consultez un médecin !

Comment éviter les piqûres de tiques ?

Le premier réflexe à adopter, en cas de balade nature, est de s’équiper de vêtements longs, afin que la majeure partie du corps soit couverte.
Vous pouvez également opter pour l’utilisation de produits répulsifs, à appliquer sur les vêtements ou directement sur la peau.
Enfin, après chaque balade en forêt ou dans de hautes herbes, inspectez attentivement l’entièreté du corps.

Dans la mer

Vous partez quelques jours pour profiter des joies de la mer et de la plage ? Gare aux méduses ! Si elles s’avèrent inoffensives la plupart du temps sur les côtes belge et française, le pouvoir urticant n’en demeure pas moins particulièrement puissant.
Quelques conseils ici !