Curio Junior : Promenade dans le jardin

Dans le jardin...

Viens voir comme la nature est fun !

Quand les oiseaux chantent, les feuilles reviennent sur les arbres, les fleurs s’ouvrent, les températures s’adoucissent… on a envie de profiter des premiers rayons de soleil, de sortir prendre l’air, de fleurir les jardins, les balcons ou les terrasses, et même les intérieurs. Jacinthes, jonquilles, tulipes… toutes ces couleurs ramènent de la lumière et de la gaieté après la grisaille de l’hiver.

Mais de quand datent les premières fleurs cultivées ? Les hommes préhistoriques avaient-ils un jardin ?

Suis-nous, on t’explique…

Les jardins, tout une histoire...

Les premières traces de plantations remontent à il y a plus 10000 ans, en Palestine et en Crête.

Quelques siècles plus tard, les Chinois se mirent aussi au travail et élaborèrent, eux, des jardins structurés, avec des ponts, des petites maisons, des sentiers (tu sais, ces jardins hyper zen, qui existent toujours de nos jours ?)

On a même retrouvé un herbier Chinois qui date d’il y a plus de 5000 ans et qui montre l’intérêt que les chinois avaient pour la botanique. On y retrouve plus de 500 herbes différentes !

Jeu n°1

L'herbier

Tu sais ce qu’est un herbier ? Il s’agit d’un carnet dans lequel on colle des feuilles d’arbres ou des fleurs séchées. Clique ici si tu veux en réaliser un toi-même !

On a aussi retrouvé des représentations qui témoignent de l’existence de jardins en Égypte, il y a plus de 4000 ans, ainsi qu’en Grèce antique. 

C’est d’ailleurs les Grecs qui sont à l’origine de l’art topiaire, c’est-à-dire l’art de tailler les arbustes pour leur donner des formes décoratives, d’animaux ou même de personnages de dessins animés !

En Europe, c’est-à-dire chez nous, les jardins commencèrent à se développer au Moyen Âge, d’abord exclusivement pour les rois, les seigneurs et au sein des communautés religieuses. Tu as peut-être déjà visité des abbayes ou des monastères ? Tu as alors dû remarquer qu’il y a souvent un jardin très bien entretenu, avec des petites étiquettes qui indiquent le nom de toutes les plantes, et qui datent de cette époque.

On cultivait alors des fleurs pour orner les églises, des herbes pour aromatiser les viandes souvent faisandées, des plantes pour créer des parfums ou pour les utiliser comme médicaments. Le jardin était alors surtout utilitaire.

Le jardin décoratif

C’est lorsque les Européens commencèrent à voyager et à voir ce qui se faisait ailleurs, au Mexique par exemple, qu’ils eurent envie de créer des jardins décoratifs.

On se mit alors à cultiver les fleurs, à ramener différentes espèces de plantes de tous les coins du monde.

Peu à peu, il y eut de moins en moins de guerres, la vie se fit plus douce et l’art du jardinage se développa alors de plus en plus, jusqu’à devenir, aujourd’hui, un loisir à la portée de tous !

Jeu n°2

Jardin japonais

Les jardins japonais sont très anciens mais n’ont été découverts que plusieurs siècles plus tard, par les Occidentaux (ceux qui ne vivent pas en Asie, comme nous).

Il s’agit de très jolis jardins qui incitent à la méditation. Tout ce qui s’y trouve doit être zen, calme, équilibré et miniature (eh oui, les bonzaïs, ces minuscules arbres, c’est japonais !). L’eau et les rochers y tiennent une place essentielle, tout comme les graviers et le sable (tu sais, dans lequel on peut dessiner avec un râteau !)

Et si, toi aussi, tu t’offrais un petit moment zen en réalisant toi-même ton jardin japonais miniature ?

Pour ce faire, rien de plus simple !

  • Ramasse tous les éléments de la nature que tu trouveras en te baladant : des plantes, des feuilles, des pierres…
  • Inspire-toi des photos ci-dessous pour créer ton petit havre de paix à la japonaise.

L'info "beurk" !

La plus grande fleur du monde est la rafflesia. Cette fleur d’Asie peut mesurer 1 mètre de diamètre et peser 10 kilos. Elle attire les mouches en dégageant une odeur de viande en décomposition. Beurk !

L'info "waouw"

Cette grande plante, c’est la Welwitschia mirabilis. Elle peut mesurer jusqu’à 1 mètre 40 et vit dans le désert. La Welwitschia mirabilis a une espérance de vie étonnante : on estime qu’elle pourrait atteindre les 2 000 ans ! On comprend pourquoi elle a l’air un peu raplapla…

Jardiner, c'est pour tout le monde

Pour le moment, ce n’est pas évident de profiter de la nature, puisqu’il est conseillé de rester un maximum chez soi et de ne sortir que pour les choses indispensables. Facile à dire quand on a un jardin !

Voici quelques idées pour pouvoir laisser s’exprimer ton côté jardinier, que tu vives à la ville ou à la campagne, en appartement ou dans une maison avec un jardin.

Le potager en carré

C’est le plus facile pour débuter, car tu peux commencer par t’occuper d’un ou deux carré(s), et puis augmenter au fur et à mesure que tu deviens un(e) pro, et selon la place dont tu disposes.

Si tu en as ou si tes parents acceptent de t’en acheter, tu peux utiliser des bacs prévus pour cela. Sinon, tu peux retourner un/des carrés de terre de 30 cm x 30 cm dans une zone du jardin où tes parents te l’autorisent.

Une variété de légumes ou d’herbes aromatiques par carré, 5 plants par carré, et le tour est joué !

Légumes et fleurs en pot

C’est une solution idéale si tu n’as pas de jardin, mais seulement un balcon ou une terrasse !
Demande à un adulte un gros pot qui n’a plus d’usage. Remplis-le de terreau et installes-y un plant de tomate par exemple. Les tomates cerises sont les plus faciles à cultiver !

Bien sûr, tu peux essayer avec d’autres légumes qui poussent en plant, comme les courgettes ou les haricots à rame… mais aussi avec des fleurs !

Les herbes aromatiques en pot

Si tu n’as pas de jardin ni de balcon, c’est une solution très facile pour cultiver des herbes aromatiques.

Persil, ciboulette, basilic, menthe… Il te suffit d’en planter plusieurs  dans des pots de récupération  (boîte de conserve, vieux vase, tasse, bol…) avec un peu de terreau, de les placer sur un appui de fenêtre et d’arroser régulièrement !

Tu peux aussi y mettre de la roquette ou des graines de salade à couper : on coupe les feuilles dont on a besoin et ça repousse au fur et à mesure !

Jeu n°3

Le jeu des plantes

Pendant tes balades dans la nature, ou dans ton jardin, tu as peut-être déjà observé les plantes et arbustes suivant(e)s. Pourras-tu les reconnaître ?

Amuse-toi à essayer de les retrouver dans la nature et à les placer dans ton herbier !

Un potager sous l'eau !

Dans la mer Méditerranée, au large de la côte italienne, il existe un véritable potager sous-marin !

Tu t’en doutes, les fruits et légumes cultivés ne sont pas en contact direct avec l’eau. Des serres sous-marines ont été installées à 8 mètres de profondeur.

(Non non, pas besoin de sous-marin !)

Mais à quoi ça sert ?

En fait, sous l’eau, la température est bien plus constante et varie beaucoup plus doucement qu’en surface.

De plus, le taux d’humidité y est très élevé (logique), ce qui permet aux plantes de bien pousser, sans avoir à trop s’en occuper.

Sous l’eau, les plantes sont aussi à l’abri des insectes nuisibles, des limaces, des intempéries, du gel…

Mais il y a de la terre sous l’eau ?

Eh bien non ! Les fraises, les pois et autres laitues sont plantées dans un liquide très nourrissant qui leur apporte tout ce dont elles ont besoin. C’est ce qu’on appelle l’hydroponie.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce système est assez intéressant pour l’avenir, en matière d’écologie et de sauvegarde de l’environnement.

En effet, les serres sous l’eau ne consomment pas beaucoup d’énergie, moins que les serres en surface. Elles ne dérangent pas non plus les animaux sous-marins qui, au contraire, viennent s’y réfugier, sans gêner la croissance des plantes.

Si tu veux voir à quoi cela ressemble...

Le savais-tu ?

Si l’ortie pique, c’est évidemment pour que personne ne la cueille et qu’aucun herbivore ne la mange.

Il paraît qu’il est malgré tout possible de la cueillir sans se piquer en se passant plusieurs fois la main dans les cheveux avant… Mais nous, on ne s’y risquerait pas !

Et pourtant, même si elle pique, elle peut être consommée en soupe ! Eh oui !

Rassure-toi, une fois cuite, elle ne pique plus du tout, ta langue ne risque rien !

Tu veux essayer ? Clique ici ! Miam !

Attention, mets des gants comme ceux pour faire la vaisselle pour cueillir les orties en toute sécurité !

Même si elle n’est pas très agréable à toucher, l’ortie est très importante dans nos jardins : de très nombreux insectes et autres petits animaux les utilisent pour se nourrir, pondre ou s’y abriter. En fait, 30 espèces ne pourraient même pas vivre sans elle ! Eh oui, tout le monde n’a pas la peau aussi sensible que nous ! Du coup, ne les arrache pas toutes ! Les orties sont utiles et, après tout, c’est assez joli !

Jeu n°4

Dessin à gratter

Aujourd’hui, on te propose de faire… des dessins à gratter !

Pour cela, il te faut :

  • Des feuilles de papier
  • Des crayons de couleur
  • Un bloc de savon
  • De la peinture noire

Commence par colorier la totalité de la feuille de toutes les couleurs, comme un arc-en-ciel.

Recouvre ensuite la feuille de savon (le bloc de savon doit être sec, tu dois recouvrir la feuille d’une couche un peu grasse).

Peins ensuite la feuille avec de la peinture noire.

Une fois que c’est sec, tu peux gratter la peinture, en traçant de jolis dessins fleuris, et ainsi laisser apparaître les couleurs !

Il existe aussi d'autres astuces, comme celle-ci !

Un peu de vocabulaire...

Durant ta lecture, tu as découvert des mots que tu ne connais peut-être pas.

Et si tu allais voir au dictionnaire ce qu’ils signifient ?

  • Botanique
  • Faisandé
  • Essence
  • Vivace

Si tu ne trouves vraiment pas, les définitions se trouvent tout en bas !

Le mois de mai, le mois du muguet ?

La minute historique...

Tu le sais peut-être, le 1er mai, c’est le jour de la fête du travail. À cette occasion, d’habitude, tu as congé et tu ne vas pas à l’école. C’est aussi le jour où l’on offre des brins de muguet aux personnes que l’on aime. Et cette tradition ne date pas d’hier…

Pourquoi offre-t-on du muguet ? À quand remonte cette habitude d’offrir du muguet ?

À bien longtemps en fait ! Il y a plusieurs siècles, nos ancêtres craignaient beaucoup l’hiver, car c’était une saison triste et froide, sans récoltes, et donc sans nourriture. Les maladies étaient également nombreuses lors de cette période. Rien de très gai comme tu vois…

Du coup, chaque année, le retour des beaux jours était un véritable cadeau ! Après avoir survécu à l’hiver, nos ancêtres (Celtes, Gaulois…) allaient à nouveau avoir chaud et manger à leur faim. Ouf !

Pour fêter cela, ils dansaient autour d’un arbre pour chasser les mauvais esprits. Ils accrochaient aussi les premières fleurs sur les portes de la maison de leur fiancée pour leur signifier leur amour et leur souhaiter, à elle et à leur famille, de bonnes récoltes.

Dans la Rome antique, aux alentours du 1er mai actuel, on célébrait Flora, la déesse des fleurs. Offrir des fleurs à cette période de l’année était donc déjà une habitude.

Mais pourquoi du muguet ?

Cette tradition du muguet remonterait à la Renaissance, à l’époque où régnait en France le roi Charles IX.

La légende raconte qu’en 1560, alors que Charles IX et sa mère, Catherine de Médicis, visitaient une partie du territoire français, un chevalier offrit au jeune roi un brin de muguet cueilli dans son jardin. Le roi, séduit par le doux parfum de cette fleur, décida de reprendre cette pratique et d’offrir au printemps un brin de muguet à chacune des dames de la cour. La coutume s’étendit ensuite rapidement à travers tout le pays, puis disparut peu à peu… jusqu’au 1er mai 1895 !

Ce jour-là, le chansonnier (l’ancêtre du chanteur) Félix Mayol, une des grandes stars de l’époque, arriva à Paris, où une amie lui offrit alors du muguet.

Le soir-même, juste avant la première de son nouveau spectacle, Félix chercha un camélia, une autre fleur que les hommes élégants de l’époque avaient pour habitude de porter sur leur veste. Mais il n’en trouva pas ! Il accrocha alors le brin de muguet qu’il avait reçu plus tôt dans la journée. Son spectacle fut un énorme succès et Félix Mayol décida de faire de cette petite fleur blanche son emblème, ce qui relança la coutume oubliée du muguet au 1er mai.

De plus, à l’époque, de nombreux bals étaient organisés au printemps et au 1er mai, des évènements durant lesquels chaque jeune fille accrochait un brin de muguet à son corsage. L’usage voulait que les jeunes hommes offrent cette fleur à clochettes à leur fiancée ou à leur cavalière.

C’est ainsi qu’est née la tradition d’offrir un brin de muguet aux personnes que l’on aime.

Et ensuite ?

Le 1er mai 1900, lors d’une fête organisée par les grands couturiers parisiens, absolument toutes les femmes reçurent un brin de muguet : les clientes, les couturières et toutes les travailleuses.

Séduites par l’idée, les couturières gardèrent cette habitude et en offrirent, elles aussi, chaque année à leurs clientes. Le muguet devint même le symbole d’une grande maison de couture française : celle de Christian Dior. Tu connais ?

À partir de ce jour-là, offrir du muguet devint une véritable tradition. Petit à petit, on s’habitua à voir des vendeurs de muguet s’installer sur le bord des routes.

Quel est le rapport avec la fête du travail alors ?

Le 1er mai, c’est la fête du travail car c’est la date à laquelle nous commémorons les morts d’une grande manifestation qui eut lieu le 1er mai 1886, à Chicago, aux États-Unis.

Ce jour-là, de nombreux travailleurs manifestèrent pour leurs conditions de travail, en brandissant une églantine rouge, une fleur symbolisant l’ensemble des ouvriers.

On finit par remplacer l’églantine par le muguet.

C’est depuis ce jour que la fête du travail et le muguet sont associés.

Définitions :

  • Botanique : science qui étudie les végétaux, les plantes.
  • Faisandé : de la viande faisandée est de la viande en décomposition, pourrie.
  • Essence : lorsque l’on parle d’un arbre, l’essence désigne une espèce, une variété d’arbre.
  • Vivace : une plante vivace est une plante qui peut vivre plusieurs années, qui résiste à l’hiver sous une forme souterraine (racine, bulbe…)