Curio Junior : Jeux et jouets d’antan

Jeux et jouets d'avant

À quoi jouaient nos ancêtres ?

Écoute attentivement...

Cette mélodie te paraît familière ?

C’est normal ! Il s’agit même peut-être de la toute première musique que tu as entendue à ta naissance, car « Bonsoir, bonne nuit », de Johannes Brahms, est en réalité la musique la plus utilisée dans les mobiles et les jouets des grandes marques. 

Ah les jouets ! Tu adores ça. Et tu n’es pas le/la seul(e) ! Bien d’autres avant toi ont pris plaisir à jouer…

Pourquoi joue-t-on ?

La plupart des jeunes mammifères, c’est-à-dire nous, les Hommes, mais aussi les chiens, les chats, les singes, les ours… jouent. La preuve : tu as certainement déjà vu un jeune chien courir après la balle qu’on lui lance ou un jeune chat frapper de ses pattes un petit objet en le faisant aller dans tous les sens et en le poursuivant…

Le jeu existe parce qu’il est important pour l’apprentissage. Lorsque des chiots se chamaillent et se mordillent dans leur panier, ils apprennent en fait à se battre et à chasser. De la même manière, lorsque toi, tu construis un puzzle, tu exerces ta mémoire, ta vision, ton sens du repérage. Quand tu étais petit(e), tu construisais peut-être des formes en plasticine et, de cette façon, tu exerçais ta créativité, ton agilité, et bien d’autres choses qui te seront utiles plus tard.
En réalité, jouer, c’est une sorte d’école mais une école de la vie super amusante, où tu apprends beaucoup de choses pour devenir un adulte sans même t’en rendre compte. Génial, non ?

Le savais-tu ?

La pâte à modeler, que tu connais sûrement sous le nom de plasticine, a été inventée pour retirer les traces de suie (la matière noire déposée par la fumée) sur le papier peint. C’est en 1965 qu’une institutrice, qui faisait partie de la famille de l’inventeur, a décidé d’en prendre dans sa classe pour faire faire à ses élèves des décorations de Noël.

À quand remonte l'invention des jeux ?

Les jeux et les jouets ont une histoire aussi ancienne que l’Homme, certainement plus ancienne encore que le feu, l’outil ou même le langage. 

Parce que quand nous étions encore fort proches du singe, il y a trèèès longtemps, les petits des premiers Hommes jouaient déjà : à se battre, à essayer d’attraper un fruit ou à mimer la chasse d’une proie.
Et même si nos ancêtres d’il y a 30 000 ans ne nous ont laissé aucune trace de jouets, les enfants s’amusaient sans doute avec des objets dénichés ici ou là.

Ces Hommes, qui savaient déjà si bien dessiner sur les parois des grottes, sculptaient probablement des animaux pour leurs enfants, ou confectionnaient pour eux de petits arcs, comme le font encore aujourd’hui certains tribus primitives.

En fouillant dans des tombes d’enfants, les archéologues ont retrouvé des tout petits objets comme des outils, des armes, des statuettes et des figurines représentant notamment des animaux, de petites charrettes, des sifflets en forme d’oiseaux, des statuettes de singes, de lions, de hérissons, des têtes de poupées en terre cuite dont certaines présentent, à la base du cou, des trous permettant d’y attacher un vêtement et de fixer les têtes sur des corps…, tout cela datant du moment où nos ancêtres se sont arrêtés pour devenir des agriculteurs et ont créé les premiers villages (va vite revoir le dossier consacré à la ferme, on t’y explique ça).

Jeu n°1

Crée ton jeu de l'oie

Le jeu de l’oie, c’est un très vieux jeux de hasard qui peut se jouer avec tous les membres de la famille, peu importe l’âge !

Pour y jouer, il te faut le plateau, des pions et deux dés.

Le principe du jeu est simple.

  • Chaque joueur lance une fois les deux dés. Celui qui obtient le plus grand nombre peut commencer la partie. Il faut  ensuite suivre le sens des aiguilles d’une montre.
  • Lors du premier tour, si l’un des joueurs obtient 9, il tombe du premier coup sur une oie. S’il obtient 6 + 3 (sur les dés), il avance son pion immédiatement au nombre 26. S’il obtient 4 + 5, il va à la case 53. Il prend ainsi une belle longueur d’avance sur ses adversaires.
  • Le but du jeu est de progresser sur le parcours jusqu’à atteindre la dernière case le premier.

Attention, certaines cases sont des pièges ! Ta route ne sera pas si tranquille…

  • Si tu tombes sur une oie, avance de nouveau du nombre de points obtenus sur les dés.
  • Si tu obtiens 6 avec les dés, rends-toi sur la case 12, que ce soit en avançant ou en reculant.
  • Si tu arrives à l’hôtel (case 19), passe ton tour deux fois d’affilée.
  • Si tu tombes dans le puits (case 31), attends qu’un autre joueur arrive au même numéro. Vous devrez alors vous rendre tous les deux à son ancienne case.
  • Si tu arrives dans le labyrinthe (case 42), retourne à la case 30.
  • Si tu es en prison (case 52), attends qu’un autre participant tombe sur la même case pour repartir.
  • Si tu fais face à la tête de mort (case 58), recommence la partie depuis le début.
  • Si un autre joueur tombe sur la même case que toi, retourne à sa position précédente.

Tu as bien compris ? 

Et si maintenant, tu créais ton propre plateau de jeu ? Choisis de placer les pièges que tu souhaites là où tu le souhaites. À toi d’être créatif/ve et d’inventer de super règles du jeu !

Dans l’Égypte des pharaons, les enfants jouaient avec des poupées qui portaient des perruques et des membres mobiles en pierre, en céramique ou en bois.

Dans la Grèce et la Rome antiques, les poupées évoluèrent. Elles étaient alors en cire ou en terre cuite. C’était en général les parents ou des artisans qui fabriquaient les poupées. Elles pouvaient représenter une petite fille, ou bien des personnages de la rue, des danseurs, des comédiens, des soldats.

C’est aussi à cette époque que sont nés les yoyos. Les garçons, eux, jouaient surtout à l’arc à flèches ou faisaient des courses de char.

Et comme aujourd’hui, les jouets étaient surtout offerts pendant les fêtes de fin d’année

Les jeux de société

Le plus ancien que l’on connaisse date d’il y a 5000 ans, et a été retrouvé en Égypte. Les joueurs devaient déplacer des pions sur 3 rangées de 6 cases.
Il y a 1500 ans, les Perses l’améliorèrent et en firent un des ancêtres du jeu d’échecs, même si en réalité, on pense que le jeu d’échecs est né en Inde.

La légende raconte...

Alors qu’il s’ennuyait à la cour, le roi d’Inde demanda qu’on lui invente un jeu pour le distraire. Le sage Sissa inventa alors un jeu d’échecs qui occupa le roi et le rendit heureux. Pour remercier Sissa, le roi lui demanda de choisir sa récompense, aussi luxueuse qu’elle puisse être. Sissa choisit de demander au roi de prendre le plateau du jeu et, sur la première case, de poser un grain de riz, ensuite deux sur la deuxième, puis quatre sur la troisième, et ainsi de suite, en doublant à chaque fois le nombre de grains de riz que l’on mettait. 

Le roi et la cour furent amusés par la modestie de cette demande. Mais lorsqu’on la mit en œuvre, on s’aperçut qu’il n’y avait pas assez de grains de riz dans tout le royaume pour la satisfaire… car cela représentait, au bout le la 64e case, 18 446 744 073 709 551 615 grains !

Une telle quantité de grains aurait représenté environ 200 kilomètres cubes, dont le chargement aurait nécessité 2 000 millions de wagons, soit un train égal à 1.000 fois la circonférence de la Terre… Gloups !

On ne connaît pas exactement la fin de l’histoire. Certains disent que Sissa eut la tête tranchée, d’autres disent que le roi, plus malin que ce que l’on pensait, accepta à la condition que Sissa compte lui-même les grains de riz !

Au même moment, alors qu’ils inventaient le premier jeu de l’Histoire, les Égyptiens (eh oui, encore eux !) imaginèrent un autre jeu : le Mehen, ou jeu du serpent.
Un serpent enroulé sur lui-même était représenté sur une tablette. Les joueurs devaient progresser sur ce parcours, en utilisant des figurines : 3 lionnes, 3 lions et 36 billes. C’est l’ancêtre du jeu de l’oie en quelque sorte.

Apparus chez les Égyptiens, mais aussi en Inde, il y a 5000 ans, les dés étaient un des jeux les plus appréciés, surtout à Rome, où tout le monde, peuple et grands personnages, y jouait, sans exception !
On raconte que l’empereur Néron n’hésitait pas à jouer sur un coup de dés la somme de 400 000 sesterces, soit l’équivalent du salaire de 400 soldats !

Les Romains, comme les Grecs, aimaient aussi beaucoup les jeux de sociétés stratégiques, comme le jeu romain à caractère militaire le Latroncules.

Les plus anciennes cartes à jouer connues sont , quant à elles, d’origine chinoise et sont apparues il y a approximativement 1200 ans. Mais elles n’arrivèrent chez nous que 600 ans plus tard, vers 1370.

On jouait comment à l'époque ?

À Rome...

... et au Moyen Âge

"Jeux d'enfants", Breughel

Jeu n°2

Chamboule-tout

Peut-être y as-tu déjà joué à la fête foraine, le chamboule-tout, c’est un jeu super rigolo et très facile à créer soi-même !

Pour cela, il te faut :

  • 10 boîtes de conserve ou canettes vides bien propres (demande à un adulte de te les donner, afin que tu ne te blesses pas)
  • Une petite balle

Il te suffit alors de les empiler afin de former une petite pyramide, au sol ou sur une table, en alignant d’abord 4 boîtes à la base, puis 3 au-dessus et ainsi de suite.

Si tu as plus de canettes, et que tu aimes les défis, tu peux aussi faire une bien plus grande pyramide !

Et si tu veux rendre le jeu encore plus rigolo, tu peux t’amuser à coller des photos, des visages de magazines ou des objets sur les canettes.

Le but du jeu est très simple : il faut réussir à faire tomber le plus de canettes possible à l’aide de ta balle !

Que sont devenus ces jeux ?

Ces jeux et ces jouets continuèrent à exister et à évoluer pour arriver à ceux que tu as aujourd’hui.
Avec une différence importante néanmoins : dans le passé, ces jeux et ces jouets étaient souvent réservés aux gens riches. Les enfants du peuple n’en possédaient que très peu, souvent même pas du tout.
À l’époque, ils étaient obligés d’aider leurs parents à gagner de quoi se nourrir et avaient peu de temps pour jouer…

Le jeu prit de l’importance en même temps que l’école. L’école étant devenue obligatoire, les enfants ne pouvaient plus travailler. Ils retrouvèrent donc petit à petit du temps pour jouer (lorsque ses devoirs éteint terminés, évidemment !)

Le doudou le plus célèbre !

Les ours en peluche aux États-Unis s’appellent des Teddy Bear (« bear » signifie ours en anglais. On en trouve parfois aussi avec ce nom-là en France. Ce nom vient d’un… président américain ! Il s’agit de Théodore Roosevelt, dont le surnom Teddy lui fut donné parce qu’il avait refusé de tuer un ours qu’on avait capturé et attaché à un arbre pour lui lors d’une partie de chasse.

Cet incident de chasse fut raconté dans les journaux sous une forme de caricature (un petit dessin qui se moque). Sur ce dessin, le gros ours est devenu un petit ourson tout mignon.

L’homme d’affaire russe Morris Mitchom trouva la caricature et le petit ours tellement mignons qu’il décida d’en faire un jouet et c’est ainsi que le Teddy Bear vit le jour. Ce petit ours mou était mis en avant dans la vitrine d’un magasin après avoir été offert au Président et reçu son autorisation d’utiliser ce prénom. Le petit ours a tout de suite eu énormément de succès et Mitchom a fondé l’Ideal Toy Company, une industrie qui ne produisait que ce petit ours.

Quels étaient les jeux de tes arrière-grands-parents ?

Aujourd’hui, il existe des centaines de milliers de jeux et de jouets à travers le monde. Des jeux de société, des jeux électroniques, des jeux scientifiques, des jeux créatifs… Bref, il y en a pour tous les goûts, tu n’as pas le temps de t’ennuyer ! Mais tous ces jeux n’existent pas depuis très longtemps et tes grands-parents, eux, s’occupaient différemment.

Connais-tu par exemple le bilboquet ? Il s’agit d’un jeu d’adresse constitué d’un manche en bois relié par une corde à une grosse boule percée d’un trou. Le but du jeu est de lancer la boule vers le haut et de réussir à l’enfiler sur son socle sans y toucher. Tu n’y joues sans doute plus aujourd’hui mais ce le bilboquet a amusé des millions d’enfants avant toi !

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, et encore un peu aujourd’hui dans certains pays, on jouait aussi au cerceau. Mais on ne faisait pas de hula hoop autour de la taille à l’époque ! Le principe était de faire rouler le cerceau, souvent un cercle de bois ou de métal, à l’aide d’une petite baguette. Tes grands-parents jouaient également aux billes, à la marelle (ça, tu connais !) ou encore aux osselets. 

Les osselets, c’est un jeu d’adresse né dans l’Antiquité. Si aujourd’hui, ils sont surtout en plastique, avant on jouait avec des pièces en plomb et, il y a plus longtemps encore, avec de véritables petits os de mouton !

Waouw, ça a bien évolué ! Et à ton avis, à quoi ressembleront les jouets du futur ?

Jeu n°3

Les osselets

Tu n’en as pas à la maison ? Aucun problème ! 

Tu peux te servir de petits cailloux, de grains de maïs, de haricots secs ou même de pièces de monnaie.

Il te faut au total 5 osselets dont un différents des autres (une autre couleur, une autre forme ou une petite marque aposée dessus).

Le principe de base à retenir est le suivant : on ne peut toucher les 4 osselets identiques que lorsque le 5e est en l’air. Et cet osselet différent ne doit, lui, jamais toucher le sol.

Voici comment jouer. Pour t’expliquer les règles de manière simple, on va dire que les 4 osselets identiques sont blancs et que le 5e est rouge, d’accord ?

  • Pose les osselets blancs par terre.
  • Jette ensuite l’osselet rouge en l’air, et avant qu’il ne retombe, saisis-toi rapidement d’un des osselets blancs puis rattrape l’osselet rouge avec la même main.
  • Recommence ensuite en te saisissant de 2, 3 ou des 4 osselets blancs à la fois.
  • Tu peux aussi varier et essayer de coincer les 4 osselets blancs entre tes doigts. Place ensuite l’osselet rouge sur le dos de ta main et lance-le. Pendant ce temps, débarrasse-toi des osselets blancs avant de récupérer l’osselet rouge.

Il y a plein de possibilités, à toi d’être inventif/ve !

Pour en savoir plus...

Pour encore plus d’infos géniales au sujet des jeux et des jouets, clique ici !

Réponses épisode “Avions et engins volants” :