La saga du chocolat

Petite histoire pleine de saveur

Tu la sais certainement, le chocolat est une spécialité gastronomique de la Belgique.

En 2015, le pays possédait 500 chocolatiers et 2000 boutiques de chocolats !

Les Belges adooorent le chocolat et en mangent environ 8 kilos par an. On est presque les plus gros mangeurs de chocolat du monde !

Pas étonnant quand on sait que la Belgique produit 650 000 tonnes de chocolat par an.

Il était donc évident que nous te parlions au moins une fois de chocolat !

C’est parti pour un voyage gourmand !

En Amérique

Au début...

Tout a commencé en Amérique, où les fèves de cacao poussent naturellement depuis des milliers d’années, tout prêt de l’équateur (c’est la ligne imaginaire qui traverse la Terre de manière horizontale, en plein milieu).

On suppose que les premiers à avoir mangé du chocolat furent les Olmèques, un peuple qui vivait il y a 3000 ans du coté du Mexique et du Costa Rica.

Mais attention, ils ne prenaient pas le chocolat comme nous ! On pense qu’ils le buvaient à l’occasion de rituels sacrés, sous forme de boisson épicée et alcoolisée…

Les autres peuples de l’actuel Mexique, comme les Mayas, qui appellent le chocolat le « kakaw », et, plus tard, les Aztèques se sont, eux aussi, mis au chocolat. Chez eux, il prit la forme d’un breuvage qui donnait de la force et de la puissance à celui qui en consommait. Il était alors réservé aux nobles et aux guerriers.

Le chocolat était si apprécié que les fèves devinrent une monnaie d’échange chez ces peuples d’Amérique primitive.

La fabrication de leur chocolat était au point : les fèves du cacaoyer étaient séchées au soleil, grillées puis leur coque était retirée. Enfin, elles étaient broyées dans un récipient jusqu’à obtenir une pâte. 

Mélangée à des épices, du piment ou à une bouillie de maïs, cette pâte était servie chaude ou froide.

Elle portait le nom de « xocoatl », que les Conquistadors espagnols transformèrent ensuite en un « xocolata ». En français, lorsque nous l’avons découvert, cela devint « chocolat ».

Jeu n°1

Colorie !

Les civilisations aztèques et mayas avaient de magnifiques masques. Mets-les en couleur et fais revivre ces peuples anciens !

Comment avons-nous découvert le chocolat ?

Le premier chocolat a dû être découvert par les Espagnols, arrivés sur le territoire d’Amérique à la suite de Christophe Colomb.

Les Européens le découvrirent sans doute parce qu’il leur fut offert par les Amérindiens. Ils crurent au départ que ces visiteurs étaient des dieux. C’est comme cela que les premiers habitants d’Amérique considéraient les premiers hommes venus d’Europe.

Il était donc logique pour eux de leur offrir la boisson des guerriers et des nobles…

Mais cette boisson chocolatée très amère n’était pas du tout au goût des Espagnols.

L'info "waouw"

Le beurre de cacao est une matière grasse végétale comestible issue de la pression des fèves de cacao, qui est utilisée dans la fabrication du chocolat. Ce beurre a été, jusqu’au milieu du 20e siècle, à la base de la composition des suppositoires.

En Europe

Le cacao ne trouva un intérêt pour les Européens que lorsqu’ils comprirent que cette boisson donnait de la force et les protégeait contre la fatigue.

C’était donc très intéressant, mais à l’époque, ce n’était quand même pas très bon… Il fallut apporter quelques améliorations pour inventer le chocolat tel que tu le connais actuellement !

En ajoutant du sucre de canne, dont la culture commençait à se développer à cette époque, les Européens constatèrent que le breuvage devenait très agréable.

Ils ajoutèrent ensuite du lait, pour retirer le piquant du piment, et ensuite de la vanille. Tout était ainsi prêt pour un succès planétaire !

L’Espagne, la grande puissance de l’époque, devint ainsi le premier pays européen à se passionner pour le chocolat.

C’est ensuite grâce aux relations des nobles espagnols avec les nobles d’autres pays d’Europe que le chocolat put se répandre sur le continent.

La première tasse aurait ainsi été servie en France en 1615, lors du mariage de Louis XIII avec Anne d’Autriche, la fille de Philippe III d’Espagne.

Jeu n°2

Les spécialités belges

Entoure les plats typiques belges et, si tu le peux, retrouve leurs noms.

Peux-tu aussi retrouver l’origine des plats qui ne sont pas belges ?

Le chocolat belge

L’histoire du chocolat belge remonte à cette époque, celle où nous formions, avec l’Espagne, un seul État créé par Charles Quint, un de nos princes né à Gand.

Presque tout notre pays actuel portait le nom de « Pays-Bas espagnols » et le port d’Anvers, un des plus importants du monde, était approvisionné en cacao en provenance de la lointaine Amérique. Nous avons été parmi les premiers à recevoir du chocolat en grande quantité. Il restait à nos artisans à en faire le meilleur du monde, ce qu’ils ont fait…

Le savais-tu ?

En 1985, Annie Cordy, une chanteuse belge, a sorti la chanson « Cho Ka Ka O » qui a connu une énorme succès !

Les premières traces de cacao chez nous ont été retrouvées à Gand, en 1635, dans une abbaye où il était offert par les moines à leurs invités.

Port d'Anvers

À l’époque, le cacao était uniquement une boisson de luxe pour la famille royale et les aristocrates. Ils le consommaient chaud, comme une boisson destinée à protéger leur santé.

 

La recette du chocolat de Louis XV :

*Les Soupers de la Cour ou l’Art de travailler toutes sortes d’aliments pour servir les meilleures tables suivant les quatre saisons, par Menon, 1755 (BnF, V.26995, tome IV, p. 331).

Vous mettez autant de tablettes de chocolat que de tasses d’eau dans une cafetière et les faites bouillir à petit feu quelques bouillons ; lorsque vous êtes prêts à le servir, vous y mettez un jaune d’œuf pour quatre tasses et le remuez avec le bâton sur un petit feu sans bouillir. Si on le fait la veille pour le lendemain, il est meilleur, ceux qui en prennent tous les jours laissent un levain pour celui qu’ils font le lendemain ; l’on peut à la place d’un jaune d’œuf y mettre le blanc fouetté après avoir ôté la première mousse, vous le délayez dans un peu de chocolat de celui qui est dans la cafetière et le mettez dans la cafetière et finissez comme avec le jaune*.

On raconte (mais est-ce vrai ?) qu’en 1679, le maire de Zurich, une grande ville suisse, aurait goûté avec délice sa première tasse de chocolat chaud à Bruxelles et que c’est pour cette raison qu’il aurait décidé de ramener cette recette chez lui, faisant de la Suisse le principal concurrent du chocolat belge.

Le chocolat, un médicament ?

À cette époque, le chocolat, c’est à la fois un plaisir, un médicament et un produit étrange. On recommandait d’en prendre maximum deux tasses par jour, parfois avec de l’eau d’endive (de chicon) ou de la rhubarbe.

Attention, on disait que le chocolat pouvait faire bavarder sans arrêt, surtout les dames. Il pouvait empêcher de dormir, rendre nerveux, provoquer des vapeurs et il ne fallait pas en boire si on était enceinte, sous peine d’avoir un bébé noir comme le diable qui mourrait… En voilà de drôles d’idées !

Petit à petit, le chocolat fut de moins en moins consommé pour ses vertus médicinales supposées (comme si c’était un médicament donc), et de plus en plus par pur plaisir.

Au début du 19e siècle, les premières fabriques de chocolat apparurent en Europe, avec les futurs grands noms de ce qui devint l’industrie du chocolat.

Ça alors !

En 1857, Jean Neuhaus ouvrit une pharmacie à Bruxelles. Il eut l’idée d’envelopper ses médicaments dans une couche de chocolat pour en dissimuler le goût amer. En 1912, Jean Neuhaus Jr. développa l’idée originale de son grand-père et remplaça les médicaments par des douceurs, pour créer le premier chocolat fourré, qu’il baptisa « praline ».

Jeu n°3

Aux fourneaux !

Parler de chocolat, ça te donne faim… Ça tombe bien, voici une recette qui devrait te faire plaisir…

La mousse au chocolat super légère

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 150g de chocolat noir
  • 6 œufs + un blanc d’œuf
  • 6 cuillères à soupe de sucre fin

Demande l’aide d’un adulte pour cette préparation :

  • Fais fondre le chocolat à feu très doux avec un tout petit peu d’eau.
  • Ajoutes-y le sucre fin. Mélange bien jusqu’à ce que le sucre ait fondu. Une fois que c’est fait, retire le poêlon du feu.
  • Quand le chocolat a refroidi, ajoute uniquement les jaunes d’oeufs et malange bien.
  • Dans un plat à côté, bats les oeufs en neige à l’aide d’un batteur éléctrique jusqu’à ce qu’ils soient bien fermes. Ajoute une petite pincée de sel, ça aidera à les faire bien mousser !
  • Prends une grosse cuillère de blanc monté et mélange-la énergiquement avec le chocolat et les oeufs. Ensuite, rajoute le reste des blancs très délicatement à l’aide d’une spatule, en enrobant les blancs de chocolat, sans les casser.
  • Verse la préparation dans un grand plat ou dans de plus petits et mets le mélange au frigo un moment avant de manger !
  • Si tu le souhaites, tu peux décorer ta mousse de petits copeaux de chocolat ou de fruits !

Si tu es vraiment très gourmand(e) et que tu as envie de plus de recettes, n’oublie pas qu’on t’en a proposées à l’épisode 11. Va vite voir !

Noir, au lait ou blanc ?

En 1876, Daniel Peter créa dans sa fabrique de Vevey, en Suisse, le premier chocolat au lait en utilisant du lait en poudre.

En 1879, Rudolf Lindt mit au point un nouveau procédé qui permettait de fabriquer du chocolat fondant. Sa technique consistait à laisser tourner longtemps le broyeur contenant le chocolat afin de rendre la pâte de cacao plus onctueuse. Son secret ne fut rendu public qu’en 1901.

Dernière grande innovation de l’industrie, le chocolat blanc fut produit pour la première fois en Suisse dans les années 1930.

 

L'info "waouw"

Antoine Jacques, qui créa les chocolats Jacques, une célèbre marque belge, fut le premier à vendre des bâtons de chocolat en 1831.

Antoine Brutus Menier créa en 1836, en France, le concept de la tablette de chocolat, enveloppée de papier.

Chocolat et cinéma

Le chocolat, tout le monde (ou presque) aime ça ! Et il inspire de nombreuses personnes, dont celles qui créent des films…

Charlie et la chocolaterie

La première adaptation de Charlie et la chocolaterie en 1971 au cinéma fut entièrement payée par une marque de tablettes de chocolat, qui voulut ainsi profiter d’une une immense promotion pour ses tablettes Willy Wonka. C’est d’ailleurs pourquoi ce nom apparaît dans le titre du film en anglais « Willy Wonka and the Chocolate Factory ». Mais l’histoire était d’abord un livre ! 

Chocolat

En 2016 paraît le film « Chocolat ». Il raconte l’histoire du premier clown noir, en 1867. C’est un film magnifique, qui lutte contre le racisme et qui parle de la différence. Le film s’inspire d’un roman et le rôle principal, celui du clown chocolat, est joué par Omar Sy que tu connais peut-être.

Le chocolat

Il y a plus longtemps encore, en 2001, sort le film « Le chocolat ».

Le film raconte l’histoire d’une jeune femme qui ouvre une chocolaterie dans un petit village de France, en 1959.

Pour en savoir plus...

Si tu es super curieux/se et que tu as envie de découvrir encore plein d’infos incroyables sur le chocolat, clique ici !

Voici aussi de chouettes vidéos !

Jeu n°4

Quiz

Sans aller relire le texte ci-dessus, tente de répondre aux questions !

Un Belge mange environ…

C'est juste 🙂 Faux 🙁

Pour améliorer le goût très amer du chocolat, les Espagnols ajoutèrent du sucre de canne et…

C'est juste 🙂 Faux 🙁

En Belgique, les premières traces de chocolat ont été retrouvées…

C'est juste 🙂 Faux 🙁

Comment s’est appelé le chocolat crée par Neuhaus ?

C'est juste 🙂 Faux 🙁

Antoine Jacques a inventé…

C'est juste 🙂 Faux 🙁

Chocolat
Oups…

Pas mal !

Super !

Parfait !

Réponses épisode “Léonard de Vinci” :

Quel ange a été peint par Léonard ?

Jeu des 7 erreurs 

Labyrinthe

Quiz

  1. Lequel de ces tableaux est la Joconde ?
    – Le numéro 3
  2. La technique de peinture inventée par Léonard de Vinci est…
    Le Sfumato
    – La fumée tousse
    – La peinture à l’huile

  3. Le maître de Léonard s’appelait…
    – Verasoi
    – Pinocchio
    – Verocchio
  4. Léonard prend 3 tableaux avec lui en France : La Joconde, La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne et…
    Saint Jean-Baptiste
    – L’Agneau Mystique
    – Tintin en Italie

  5. Le roi de France et ami qui l’invita en France était…
    – François Ier
    – Napoélon
    – Albert III