Au feu !

Petite histoire des sapeurs-pompiers

Les sapeurs-pompiers, hommes et femmes, existent depuis des siècles. Leur travail principal consiste à éteindre le feu dans nos villes et villages. Mais aujourd’hui, leurs missions sont bien plus nombreuses et variées puisqu’ils sont là aussi pour porter secours à la population lorsqu’il y a des accidents ou des catastrophes.

En découvrant le feu, une découverte absolument géniale, révolutionnaire même, l’Homme a, hélas, également inventé l’incendie et les dégâts qu’il peut causer… Comment éteignait-on le feu avant ? Comment est né ce fabuleux métier ?

Durant l'Antiquité

Chez les Égyptiens et les Grecs de l’Antiquité, des gardes faisaient des rondes de nuit pour vérifier si rien ne prenait feu. Mais le premier vrai service de pompiers a été créé par les Romains. À cette époque, des vigiles devaient combattre le feu avec des seaux et des siphonnes, les ancêtres de la pompe à eau.

Il leur arrivait aussi d’utiliser des catapultes pour détruire des maisons avant qu’elles ne s’enflamment et ne communiquent le feu au reste du quartier.

On raconte qu'un Romain de cette époque serait devenu très riche en achetant des propriétés vers lesquelles les flammes avançaient. Une fois qu’il avait acheté les maisons, il utilisait des équipes d'esclaves pour lutter contre l'incendie et épargner ses nouvelles acquisitions du feu.

Chez nous, dans la Gaule de l’époque, dans des villes comme Lyon (en France aujourd’hui), on ne disposait pas de ces moyens pour lutter contre le feu. C’était les gens qui se chargeaient d’éteindre eux-mêmes les incendies, aidés par les fabricants de toiles qui permettaient de couvrir et d’étouffer le feu.

Jeu n°1

Trouve le mot correspondant à chaque dessin et remplis chaque case avec la lettre correspondante.

Au Moyen Âge

Au Moyen Âge, il n’y avait rien, ou presque, pour éteindre les feux. C’était aux habitants de s’en charger. Ce n’est qu’à partir de Charlemagne que les choses changèrent. Les villes furent obligées d’avoir un service de veilleurs de nuit et ceux qui ne voulaient pas y participer recevaient des amandes.

Plus tard, on obligea les propriétaires de maisons à avoir en permanence chez eux des bacs avec une centaine de litres d’eau près de leur porte.

Le savais-tu ?

C’est de cette époque que vient le nom de « sapeur ». Puisqu’il n’existait aucun moyen de distribuer facilement l’eau, comme aujourd’hui, les ancêtres des pompiers tentaient de stopper l’incendie en détruisant les bâtiments autour de la maison qui brûlait, comme le faisaient les Romains avant eux.

Ainsi isolée, le feu ne pouvait plus se propager. Et pour que ces maisons s’écroulent plus facilement, ils les attaquaient par les fondations, par la base. Cela se dit « saper », et ceux qui sapaient les maisons sont donc devenus des sapeurs. Ils eurent, plus tard, des pompes à eau et devinrent alors des « sapeurs-pompiers ».

Ensuite, cela s’améliore

Un peu avant 1700, les premiers tuyaux d’incendie furent inventés ainsi que les premières pompes à bras tirées par des chevaux ou par les ancêtres des pompiers.

Hélas, le système restait encore difficile à mettre en place et peu performant car, l’eau courante n’existant toujours pas, c’était les habitants qui devaient faire une chaîne humaine pour alimenter la pompe avec des sceaux depuis un puits, une fontaine ou une rivière.

En 1666, à Londres, un petit incendie, qui commença dans la boutique d’un boulanger, brûla une grande partie de la ville et 10 000 personnes perdirent leur habitation.

On continua alors à perfectionner les pompes et, en 1725, on inventa une pompe capable de lancer de l’eau jusqu’à 40 mètres de hauteur ! L’homme qui la tenait devait néanmoins être plutôt costaud…

Jeu n°2

Tu connais le jeu des échelles ? Le principe est simple.

  • Pour jouer, tu as besoin d’imprimer le plateau de jeu (en cliquant ici), de pions (tu peux en prendre dans un autre jeu ou te servir de ce que tu veux, des cailloux, des bouchons…) et d’un dé.
  • Chacun à son tour, les joueurs lancent le dé et avancent d’autant de cases que de points affichés sur le dé.
  • Le but est d’arriver le premier à la fin du parcours.
  • Attention ! Si tu tombes sur une case “échelle”, tu peux avancer plus vite et te rendre sur la case qu’elle désigne. Au contraire, si tu tombes sur une case “lance à eau”, tu recules jusqu’à la case qu’elle désigne, elle aussi.

Naissance des vrais pompiers avec Napoléon

En juillet 1810, Paris organisa une série de bals pour célébrer le mariage de Napoléon avec Marie-Louise, la fille de l’empereur d’Autriche.

Pour terminer ce tourbillon de fêtes en beauté, l’ambassadeur d’Autriche organisa un bal somptueux en l’honneur des nouveaux époux.

Malheureusement, ce grand événement tourna à la catastrophe : la salle de bal en bois construite dans les jardins de l’ambassadeur s’enflamma et provoqua la panique chez les invités.

Napoléon et Marie-Louise eux-mêmes ne s’échappèrent que de justesse.

Furieux de l’inefficacité des secours, Napoléon ordonna une enquête. Un an plus tard, le 18 septembre 1811, il créa à Paris le Bataillon de sapeurs-pompiers, une organisation militaire de 576 hommes chargés du maniement des pompes à incendie dans la capitale.

Le métier de pompier, tel que nous le connaissons, était né. Il ne leur manquait plus qu’un superbe camion rouge !

Ça alors !

Vers 1850, les premières compagnies de pompiers professionnels furent créées à New York, aux États-Unis. Elles étaient payées en fonction du nombre d’incendies qu’elles éteignaient. Du coup, il leur arrivait de se battre pour savoir qui éteindrait l’incendie… À tel point que, parfois, afin d’être sûre d’être la seule à pouvoir agir sur un incendie, une compagnie engageait des personnes qui se dépêchaient d’arriver sur les lieux du drame avec de grands tonneaux pour recouvrir les bouches à incendie et les réserver à leur compagnie !!! Pas joli joli tout ça…

Ne devient pas pompier qui veut

Pour être pompier, il faut avoir réussi au moins ses études secondaires et passer de nombreux tests physiques, car il faut non seulement être un(e) vrai(e) sportif/ve pour réussir dans ce métier, mais aussi être capable de faire plein de choses comme scier, forer, visser.

Après avoir réussi toutes ces épreuves de champion(ne), l’apprenti pompier apprend à éteindre des incendies et à porter secours aux gens en toutes circonstances, même au péril de sa vie. La devise des sapeurs-pompiers de Paris est d’ailleurs « Sauver ou périr ». Il en faut du courage !

Et toi, tu aurais envie de faire partie de cette folle aventure ?

Pas de tout repos la vie de pompier !

Voici quelques histoires vraies racontées par des pompiers. Tu le verras, les gens sont parfois un peu fous !

« Lorsque nous sommes arrivés sur les lieux,  nous avons constaté qu’un homme qui avait trop bu s’était jeté contre un mur. Pourquoi ? Il voulait… aller à Poudlard ! »

« Un jour, nous recevons un coup de fil : “Bonjour Monsieur, j’ai absolument besoin de savoir où est la librairie FNAC.

– Mais, Madame, ici c’est un numéro d’urgence, pas d’informations !

– Oui, mais justement, il s’agit d’une urgence ! Si je n’y suis pas dans une heure, ma commande sera annulée !” »

« Un jour, une personne vraiment bizarre s’est approchée de moi avec un briquet. Elle voulait voir si les pompiers résistaient au feu… »

Quiiiiiiz !

C’est l’heure de tester tes connaissances et de voir si tu as bien retenu tout ce que tu as lu !

On dit d’un pompier que c’est aussi un…

C'est juste 🙂 Faux 🙁

Deux de ces quatre phrases sont des devises de pompiers. Lesquelles ?

Il faut choisir 2 réponses

C'est juste 🙂 Faux 🙁

La première pompe capable de propulser de l’eau jusqu’à 40 mètres de hauteur a été inventée en…

C'est juste 🙂 Faux 🙁

« Saper » signifie…

C'est juste 🙂 Faux 🙁

Qui créa le Bataillon des sapeurs-pompiers à Paris ?

C'est juste 🙂 Faux 🙁

Les pompiers
Oups…

Pas si mal…

Super !

Parfait !

Shooting photo

Et si on rêvait un peu ?

Devenir pompier plus tard, ça te tente ? Tu t’y vois déjà ? 

On te propose de laisser parler ton imagination et de faire une ou plusieurs photos de toi en pompier !

Sois créatif/ve et utilise tout le matériel dont tu disposes à la maison.

Les possibilités sont nombreuses ! Tu peux dessiner, bricoler, te déguiser… 

À tes ciseaux !

Construis ton propre camion de pompier en papier !

Il te faut une paire de ciseaux, un peu de colle et, sans doute, un peu d’aide d’un adulte.

Et pour terminer en beauté...

Réponses épisode “Les contes et légendes” :

Jeu n°1

Jeu n°2

Le cheval Bayard est une légende car elle se déroule en Belgique, dans un lieu connu, qui existe, et les personnages eux aussi ont existé. Le cheval, quant à lui, n’avait pas de pouvoir, ça c’est vrai !

Le Vaillant petit tailleur, en revanche, c’est un conte, tout a été inventé !

Jeu n°3

Jeu n°4