Curio Junior : Les infirmiers et infirmières. Les héros d’aujourd’hui

Les héros d'aujourd'hui

Vive les infirmiers/ères !

Un drôle de nom

Infirmier ou infirmière, quel drôle de nom pour une personne dont le métier est de soigner des malades et de s’en occuper avec les médecins !

Dans « infirmier/ère », on a l’impression d’entendre le mot « infirme », qui signifie « malade ». Pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est que ces gens sont loin d’avoir des problèmes de santé, eux qui se dépensent sans compter pour soulager les malades depuis toujours, et encore plus aujourd’hui.

Et pourtant, ce n’est pas faux d’entendre le mot « infirme ». En effet, « infirmier/ère » vient du latin in-firmus qui voulait dire « qui n’est pas ferme », qui n’est pas solide. C’est que, il y a bien longtemps, le nom de cette profession est venu des personnes dont ils prenaient soin, c’est-à-dire les infirmes.

Pendant longtemps, il n'y a pas eu grand chose pour soigner

Malheureusement, ces personnes super dévouées n’ont pas toujours existé. Pendant longtemps, il n’y a rien eu pour les malades ou les blessés. Seule la famille, quand elle le pouvait, venait en aide aux siens dans le besoin.

Les premiers à avoir pensé à aider les gens malades ont été les gens d’Église, pour respecter ce que leur demandait la Bible : « accueillir les humbles et avoir de la miséricorde envers les affligés ».

En 583, l’Église a interdit aux lépreux de voyager et a ordonné aux prêtres de leur construire un logement, afin de les séparer des autres hommes. C’est ainsi que sont apparues les léproseries.

Mais, ce qu’ils ont créé, il y a plus de 1500 ans, ce ne sont pas des hôpitaux comme ceux que tu connais aujourd’hui. À l’époque, on se contentait d’accueillir dans des conditions souvent abominables les lépreux, les enfants abandonnés, les orphelins, les vieillards, les infirmes, les malades pauvres.

Bien souvent, l’Église a confié la mission de s’occuper de ces pauvres gens à des religieuses.

Mais ces braves sœurs n’avaient aucune formation, ne connaissaient rien à l’hygiène ni aux soins, étaient surchargées de travail et accomplissaient leurs tâches dans des conditions malsaines, comme l’entassement des malades à six dans un grand lit.

Pire encore parfois, c’était des gens sortis des prisons qui devaient veiller sur les malades… Tu imagines donc la qualité des soins…

Elisabeth Fry invente le métier d’infirmière

Elisabeth Fry, une Anglaise qui vécut de 1780 à 1845, appartenait à une famille riche. Très jeune, elle essaya d’améliorer les conditions de vie dans les prisons et les maisons qui accueillaient les pauvres.

Ces expériences lui firent comprendre qu’il fallait vraiment apprendre une méthode de soins aux personnes qui, comme elle, voulaient s’occuper des malades.

Elle parvint alors à mettre sur pied une formation aux soins en hôpital qui durait trois mois.

Ce n’était pas grand chose, mais c’était un bon début. Et avec cette formation, le métier d’infirmier/ère était inventé !

En 1859, en Suisse, on se décida à faire donner des cours aux infirmiers/ères par des médecins. Petit à petit, au fil des années, des écoles d’infirmiers/ères ouvrirent un peu partout. Chez nous, en Belgique, la première école ouvrit à Anvers en 1901, ce qui, quand tu y penses, n’est pas si vieux.

Florence Nightingale, la première infirmière moderne

Florence Nightingale était aussi une infirmière britannique. Elle est à l’origine des soins infirmiers modernes.

Florence est née en 1820, dans une riche famille anglaise.

 

À 17 ans, alors qu’une épidémie de grippe frappe l’Angleterre, Florence consacre son temps à soulager les malades de son entourage, jouant déjà à l’infirmière.

À 25 ans, témoin de la mort d’un malade en raison de l’incompétence d’une soignante, elle annonce à ses parents qu’elle veut devenir infirmière. Ceux-ci refusent, car dans la bonne société, les malades sont soignés chez eux ; les hôpitaux sont pour les pauvres. Florence a alors attendu six ans pour enfin obtenir l’autorisation de ses parents pour suivre une formation.

En 1853, elle dirigeait un centre de soins à Londres quand, suite à une guerre menée en Crimée par son pays, elle s’y rend avec 38 infirmières volontaires pour s’occuper des soldats.

Florence et ses infirmières trouvent là des soldats blessés négligés par un personnel médical débordé.

Les réserves de médicaments sont limitées, l’hygiène manque…

Florence et ses infirmières nettoient tout et prennent en charge les soins, sauvant ainsi des dizaines de vies.

À son retour, Florence est accueillie en héroïne et devient la femme la plus célèbre d’Angleterre. Elle fait alors revoir tous les soins donnés aux soldats, crée une école de médecins militaires et ouvre sa propre école d’infirmiers/ères.

Pendant la Guerre de Sécession, c’est elle qui a également formé Linda Richards, la première infirmière d’Amérique, qui a, à son tour, ouvert une école dans son pays.

Le souvenir de Florence Nightingale

La médaille Florence Nightingale est créée en 1912, par le Comité International de la Croix-Rouge. C’est la plus haute distinction internationale qu’un(e) infirmier/ère peut atteindre, et elle est attribuée à des infirmiers/ères pour « leur courage exceptionnel et leur dévouement à l’égard des blessés, des malades, des handicapés ou des civils victimes d’un conflit ou d’une catastrophe » ou pour « les services exemplaires ou un esprit créatif et novateur dans les domaines de la santé publique ou de la formation en soins infirmiers ».

Florence Nightingale passera le reste de sa vie à encourager le développement de la profession d’infirmier/ère et à en faire un métier moderne.

Elle recevra de nombreuses décorations avant de décéder en 1910, après avoir été toute sa vie un exemple remarquable de dévouement envers les patients.

C’est aussi en son honneur que chaque année, le 12 mai, date anniversaire de la naissance de Florence Nightingale, est célébrée la Journée internationale des infirmiers/ères. Elle a été instaurée en 1965 par le Conseil International des Infirmières représentant plus de 13 millions d’infirmiers/ères du monde entier.

Et les autres ?

Elisabeth Fry et Florence Nightingale sont deux exemples forts, qui ont marqué l’Histoire et qui ont participé à la naissance du métier d’infirmier/ère et au développement des soins. Mais elles ne sont pas les seules ! Et certains hommes ont également accompli de grandes choses dans ce domaine. 

C’est notamment le cas du Père Damien, qui a consacré sa vie entière à prendre soin des lépreux. Et son œuvre continue aujourd’hui, même après sa mort. D’ailleurs, peut-être as-tu déjà vendu ou acheté des bics pour la Fondation Père Damien ?

Si, toi aussi, tu veux exercer ce métier fantastique...

Soigner les autres, quel merveilleux métier ! Si toi aussi, plus tard, tu souhaites exercer cette fabuleuse profession, c’est possible ! Les études d’infirmier/ère débutent après la réussite de la sixième année d’études secondaires et durent environ quatre ans. Mais tu as encore bien le temps d’y réfléchir…

Un peu de vocabulaire...

... à ton dico !

Cherche au dictionnaire la signification de ces trois mots un peu compliqués que tu as lus et qu’on entend rarement :

Les humbles

La miséricorde

Les affligés 

Petit quiz...

... parce que c'est important de prendre soin de ses neurones !

C’est le moment de tester tes connaissances !

Pour jouer, rien de plus simple : il te suffit de chaque fois cliquer sur la réponse qui te semble être la bonne.

Si tu n’est pas trop sûr(e) de toi, n’hésite pas à t’aider de l’indice !

Au Moyen Âge, les lépreux étaient enfermés dans des…

On n’y va pas en vacances…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

L’hygiène, qui est une chose importante, c’est…

D’ailleurs pense à te laver les mains…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

Les premières infirmières venaient d’Angleterre. Pourquoi ne pourrais-tu pas aller à pied jusque dans ce pays ?

Maman les p’tits bateaux…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

Une des premières écoles d’infirmier/ères est née en Suisse. Parmi ces drapeaux, quel est celui de ce pays ?

Pense au drapeau de la Croix Rouge, mais pense à l’envers…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

Chez nous, en Belgique, la première école ouvrit à Anvers, en 1901. Cette ville est très connue aussi parce que…

Regarde l’image qui illustre cette question…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

Anvers se dit en néerlandais…

Ça veut dire main jetée et comme en néerlandais main se dit “hand” et jeter “werpen”…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

Florence Nightingale, qui est née dans une famille riche, ne pouvait être infirmière parce que…

Pauvre Florence d’être riche
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

À son retour de la guerre de Crimée, Florence est accueillie en héroïne. Une héroïne c’est… (attention, ici, il peut y a avoir plusieurs bonnes réponses)

Il faut choisir 2 réponses

Ce n’est pas parce qu’on est la fille de quelqu’un qu’on est cette personne…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

Son objectif est de prévenir et d’alléger en toutes circonstances les souffrances des hommes, des femmes et des enfants ; de protéger la vie et la santé et de faire respecter la personne humaine, en particulier en temps de conflits armés, de catastrophes climatiques, et dans d’autres situations d’urgence. Il s’agit de…

Pense à l’indice de la question sur les drapeaux…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

Dans les pays arabes, la Croix Rouge porte le nom de…

Le dimanche, au petit déjeuner…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

Si, toi aussi, tu veux commencer des études d’infirmier/ère, tu dois de préférence…

C’est une question élémentaire, voire primaire…
Voir un indice…
C'est juste 🙂 Faux 🙁

Les héros d’aujourd’hui
Oups

Pas mal !

Super !!!

PARFAIT !

Un peu de calcul !

Observe bien !

Quelle ombre est celle du stéthoscope ? Entoure la bonne réponse.

À tes crayons...

Réponses épisode “Les bateaux” :

Quiz en vue

1. Sur un navire, on ne hisse pas un drapeau mais…

a) un papillon
b) un pavillon
c) un marmiton

2. À ton avis, combien mesure le plus grand navire du monde ?

a) 200 m
b) 400 m
c) 950 m
(pour te donner une idée, un terrain de football fait 105 m)

3. Quel est le nom de ce célèbre bateau qui coula après avoir heurté un iceberg ?

a) L’Igloo
b) Le Titanic
c) Le Nom d’une pipe

4. Comment s’appelaient les navires avec lesquels Christophe Colomb est parti à la découverte de l’Amérique ?

a) Des Caravelles
b) Des Poubelles
c) Des Porte-avions

5. Comment s’appelle le chef des pirates qu’Astérix et Obélix croisent souvent dans leurs aventures ?

a) Barbe rouge
b) Barberix
c) Barbe à papa

6. Lequel de ces pavillons est celui de la marine militaire belge ?

Le vainqueur sera Pattefolle.

Jojo : 4, 7, et 11.

Marco : 1, 2, 3, 5, 6, 9, 8 et 10.

Flac suit les nombres : 13, 12, 14, 13, 15, 14, 16, 15.

Floc suit les nombres : 10, 13, 12, 15, 14, 17, 16 ,19.