SOS Devoirs !

SOS devoirs !

Il faut le reconnaître, vos études primaires remontent à un petit temps maintenant… Quelles sont les astuces pour surmonter les difficultés de votre enfant dans la réalisation de ses devoirs ?

  • Le grand secret – on ne le dira jamais assez – est la lecture des consignes. Une bonne compréhension de l’énoncé et le travail est déjà aux trois quarts réalisé !
  • Ne dites jamais tout haut « Le devoir de l’instituteur, c’est vraiment du grand n’importe quoi ! » En effet, celui-ci n’aura plus aucune crédibilité aux yeux de votre enfant et son apprentissage en pâtira (de même que l’ambiance au moment des devoirs).
  • N’oubliez pas, vous avez passé l’âge de faire des devoirs, c’est bien à votre enfant de répondre, lui souffler ce qu’il doit écrire ne l’aidera pas. Il doit en effet comprendre par lui-même. Des pistes, des exemples, lui faire répéter ce que l’enseignant a dit, voici des solutions.
  • De nombreux cahiers pratiques peuvent vous aider à trouver des exemples et d’autres exercices pour ancrer la matière si votre enfant a besoin de s’exercer un peu plus (notamment les cahiers d’apprentissage Jeréussis.be). lls vous seront d’un grande aide, non seulement au niveau de la compréhension de la matière mais également au niveau de la méthodologie.
  • Soyez attentif pendant ces minutes ensemble, c’est parfois le moment d’observer ses difficultés et d’en parler par la suite avec l’enseignant pour trouver une solution ensemble. 
  • Faites du moment des devoirs une période de la journée agréable, calme, un tête-à-tête privilégié entre enfant et parents, ce sera tout bénéfice pour tout le monde !

Et pourquoi ne pas être créatifs ? Un devoir sur les mesures ? Sortons les doseurs de cuisine et jouons avec les litres et centilitres ! Une leçon sur le climat ? On l’apprend dans le jardin en observant le ciel ! Un rien peut changer l’ambiance du moment des devoirs, faites-en un atout. Votre enfant ne remarquera (presque) pas qu’il travaille.

Les devoirs sont-ils vraiment utiles ?

Aujourd’hui, les leçons et les devoirs divisent. Ont-ils encore lieu d’être ? Nous avons questionné des enseignants, des parents et des pédopsychiatres, voici leurs avis, positifs et négatifs.

Les devoirs sont d’une grande utilité !

Selon le Professeur de Psychologie Harris Cooper, il existe une corrélation positive entre la réussite des élèves et le fait de faire ses devoirs à la maison. Cependant, il est difficile de mesurer cette relation de cause à effets sachant que, dans la pratique, ceux qui réussissent le mieux sont sans doute ceux qui travaillent le plus.

Outre ces études spécialisées, les devoirs ont de toute façon des avantages non négligeables :

  • Le moment des devoirs est un lien important entre le parent, l’enfant et l’école. Il est aussi le lieu d’observation pour déceler ses éventuelles difficultés. L’apprentissage de l’enfant est donc soumis à plusieurs regards pour son bon déroulement, à l’école et à la maison.
  • Les devoirs permettent à l’enfant de gagner en autonomie et d’apprendre à s’organiser.
  • Le calme de la maison est un facteur influant sur l’approfondissement de la matière. Plus à son aise, l’enfant revoit ce qu’il a appris et ancre les notions.

Les devoirs n’ont plus lieu d’être...

  • L’environnement social de l’enfant n’est pas toujours optimal pour la réalisation d’un devoir à la maison. Ceci impacte sur son apprentissage et surtout sur son envie d’apprendre. Ce moment peut alors être plus néfaste que positif.
  • Par manque de temps, le moment des devoirs est souvent un moment « de trop » dans une journée, pour les parents. Ceci ne renvoie alors pas une bonne image de l’apprentissage des leçons et un cycle infernal commence alors, les devoirs sont très mal vécus et par l’enfant et par les parents.

Les devoirs à l'étranger :

  • En Finlande, le pays qui réalise les meilleurs scores aux tests PISA de l’OCDE, il n’y a pas de devoir et les journées sont plus courtes. L’ancienne Ministre de l’Éducation nationale considère que ce temps doit être consacré à toute sorte d’autres activités. D’ailleurs, pour ceux qui ne peuvent quitter l’école à 14h, une série d’activités parascolaires touchant au sport, l’art ou la musique, sont proposées aux enfants, tout frais payés par l’É
  • En France, un loi interdit les devoirs écrits en primaire depuis 1956. Mais si 68% des Français se disent opposés aux devoirs à la maison, dans la pratique, les devoirs écrits sont toujours d’actualité.
  • Dans certaines écoles de Floride ou du Massachussetts, les enseignants remplacent les devoirs par de la lecture ou des jeux en famille, ce qui est alors moins contraignant pour le parent et l’enfant.
  • En Corée du Sud, il n’y a pas de devoirs non plus : les enfants n’ont pas le temps de s’y consacrer ! Eh oui, le temps consacré aux cours privés de 18 à 21h ne leur permet pas de dégager du temps pour les devoirs.