Quelles sont les sources de dépenses en maternelle et en primaire ?

Quelles sont les sources de dépenses en maternelle et en primaire ?

L’enseignement est gratuit, c’est un droit, c’est un acquis dans le processus de démocratisation et personne actuellement ne s’y oppose. En 2014-2015, le coût moyen à charge de la FWB par an et par élève était de 3 275 euros pour un élève du maternel et de 4 218 euros pour un élève de l’école primaire (1). Toutefois, s’il est vrai qu’une grande partie du système scolaire est financée et donc ne pèse pas sur le portefeuille des familles, il existe tout de même des frais. D’ailleurs le gouvernement accorde depuis quelques années une allocation de rentrée, qui varie à peu près de 21 à 83 euros selon l’âge de l’enfant (dans des tranches correspondant aux niveaux scolaires). Mais cette somme correspond-t-elle aux dépenses des parents ?

Si contrairement à l’enseignement supérieur, il n’existe pas de minerval pour l’enseignement fondamental, certains frais seront occasionnés, et permis par la loi, au cours de l’année : les droits d’accès et frais de déplacement à la piscine, aux activités culturelles et sportives s’inscrivant dans le projet pédagogique ou le projet d’établissement.

Afin de connaître plus précisément l’impact de cette disposition sur les familles, la ligue des familles réalise annuellement une étude, sur le sujet du coût scolaire à charge des familles (2). Les résultats qui en ressortent permettent de quantifier et de qualifier les dépenses d’un ménage pour un élève.

Cette référence est, disponible à l’adresse suivante: 

https://www.laligue.be/association/etude/2016-08-17-frais-scolaires-2016

Le Centre de Recherche et d’Information des Organisations de Consommateurs (CRIOC) effectue également chaque année une étude sur cette consommation scolaire.

Quelles sont les sources de frais scolaires dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Le matériel individuel nécessaire au travail d’élève : les crayons, les marqueurs, les ciseaux, le stylo-bille, la latte, l’équerre, le compas, les cahiers, l’équipement sportif, la documentation, les ouvrages de référence (dictionnaire, atlas…), l’abonnement à une revue éducative adaptée…
  • Les infrastructures et le matériel communs nécessaires au travail d’élève : le matériel multimédias, la location de salle d’éducation physique, de piscine, la peinture, les supports d’expression artistique…
  • Les documents fournis par l’école : le journal de classe, les photocopies, les manuels… (Ces trois exemples sont actuellement entièrement financés par l’école qui ne peut donc réclamer d’argent pour cela aux parents.)
  • Les sorties : excursion d’un jour, cinéma, théâtre, musée …
  • Les frais administratifs : assurance, frais d’association de parents, frais de fonctionnement de l’école…
  • Les événements ponctuels de bienfaisance : tombola pour association caritative, vente de bonbons pour la recherche contre une maladie…
  • Les activités festives : barbecue de fin d’année, souper de l’école, accueil de Noël, fêtes des parents…

Une partie de ces frais sont payés par les subventions de l’école, d’autres sont parfois financés par l’association de parents, mais il demeure une partie non négligeable à charge des familles. La lecture de ces différents postes montre également que les dépenses ne se font pas qu’en début d’année, mais qu’elles sont parfois présentes jusqu’au dernier jour de celle-ci.