Parents overbookés, 5 astuces pédagogiques pour stimuler l’intellect de vos enfants – astuce 3

Parents overbookés, 5 astuces pédagogiques pour stimuler l'intellect de vos enfants

On court, on court toute la sainte journée, entre le boulot, la logistique domestique, les devoirs et autres obligations parentales. Avec parfois le sentiment de ne pas avoir assez de minutes dans une journée pour accomplir l’ensemble des tâches requises. Le temps que l’on aimerait consacrer aux enfants, et plus particulièrement à leur épanouissement personnel, peut nous sembler insuffisant, surtout en matière d’apprentissage. Avouons-le, le stress parental est une réalité. Mais si certains reportent la faute sur les agendas trop chargés, il est possible de nuancer et d’adopter un point de vue plus positif, en considérant la volonté de bien faire des parents dans une routine qui les dépasse. L’enfer est pavé de bonnes intentions !

Une préoccupation majeure de parents, et de grands-parents, n’est-elle pas d’offrir à son.es enfant.s les outils et les connaissances nécessaires pour les aider au mieux à s’épanouir dans un avenir imprévisible ?

Nous ne sommes pas tous nés pédagogues et nul n’a le pouvoir de prédire l’avenir, mais, en tant que parents, nous aimons encourager nos enfants à développer des compétences non techniques qui leur seront essentielles pour vivre une vie heureuse au XXIe siècle.

Chaque semaine, www.jereussis.be vous délivrera une astuce simple qui vous aidera à développer le potentiel d’apprentissage de vos enfants et à les mettre sur la bonne voie pour une vie heureuse, quelle que soit la voie professionnelle qu’ils choisissent.

Des études sur le développement du cerveau menées par des experts de l’enfance chez Scholastic ont montré que l’essentiel des compétences non techniques de résolution de problèmes et de pensée latérale se développe dans le cerveau de nos enfants entre l’âge de 1 et 8 ans. Il en résulte qu’en tant que parents, nous ne disposons que d’un nombre limité d’opportunités pour offrir à nos enfants le meilleur départ possible dans la vie.

Si, comme les études semblent l’indiquer, la petite enfance a une grande influence sur le succès futur d’un enfant, pourquoi ne pas appliquer ces préceptes au jour le jour ? 

Astuce n°3 : laissez-les s'ennuyer

« L’imagination est plus importante que le savoir », Albert Einstein.

Pensez à votre façon de réagir quand vos enfants vous annoncent qu’ils s’ennuient. Vous sentez-vous sous pression ? Responsable ? Coupable ? Est-ce que vous vous empressez de les mettre devant un écran ou de leur donner une activité bien structurée ? Eh bien il s’avère que ces solutions à leur ennui pourraient être contre-productives.
La vie est faite de temps libres n’est-ce pas ? Adultes, nous avons appris à gérer notre temps. Nos enfants doivent avoir la possibilité d’apprendre à faire de même. Une multitude de grands penseurs, artistes et écrivains, y compris l’auteure Meera Syal, estiment que l’ennui est l’essence de la vie créative des enfants.
Le docteur Michael Ungar, un thérapeute familial, est du même avis. Pour lui, l’ennui est une part importante du développement des enfants, car cela leur offre la liberté et l’espace nécessaire pour se servir de leur imagination et devenir des esprits créatifs.
L’un de nos nombreux rôles en tant que parents est de développer l’intelligence et les capacités d’adaptation de nos enfants, alors ne vous sentez pas coupables ! Il est tout à fait sain de mettre vos enfants au défi de ne rien faire pendant un petit moment.
Organiser des temps libres pour jouer, sans qu’ils soient devant un écran, crée un environnement où les enfants peuvent :

  • explorer ce qui les intéresse
  • prendre des initiatives
  • laisser leurs pensées guider des jeux imaginatifs
  • renforcer leurs liens avec leurs frères et sœurs ou leurs amis
  • favoriser l’indépendance en leurs théories sur le monde

Pour les enfants habitués à être constamment stimulés, se divertir tout seul, sans l’aide d’un appareil interactif ou d’un parent, peut au début, s’avérer difficile. Vous devez résister à votre volonté de superviser, car ce temps libre permettra à vos enfants d’être eux-mêmes surpris par leurs propres ressources d’imagination et de créativité.