Non mais c’est quoi cette question?

Les questions difficiles des enfants, essai de mode d’emploi

Si la vérité sort de la bouche des enfants, leurs questions, quant à elles, sont parfois désarmantes. Et plusieurs parents y répondent par des mensonges ou, tout simplement, en évitant le sujet.

Pourquoi?

Beaucoup expliquent qu’ils n’ont pas les mots et qu’ils ne savent pas quoi dire à leur enfant. En creusant un peu, ils se rendent compte que, souvent, ils ressentent eux-mêmes un malaise face au sujet abordé par l’enfant. Il n’y a qu’à penser à la masturbation. S’il y a des sujets inconfortables à aborder, celui-ci figure surement au sommet de la liste de plusieurs parents.
Combien de fois avez-vous parlé de masturbation dans votre vie?! Rarement? Jamais?
Il est donc facile de s’imaginer qu’un grand malaise s’installe lorsque l’une des rares fois où une personne parle de ce sujet, c’est avec un gamin de 7 ans!

Pour vous guider, voici quelques points à garder en tête :

  • Avouez votre malaise – Avant tout, sachez que si vous vous sentez embarrassé face à un sujet abordé par votre enfant, il vaut mieux lui répondre honnêtement, en reportant éventuellement la discussion à plus tard. Deux conditions s’imposent toutefois :
    1-Assurez-vous de revenir sur le sujet avec lui dans un délai raisonnable.
    2-Faites des recherches sur le sujet pour trouver les mots pour l’aborder. Dites-lui simplement : « Mon/Ma grand(e), c’est un sujet très important que je ne veux pas traiter à la légère puisqu’il semble te préoccuper. Pour l’instant, je n’ai pas les mots justes pour en discuter. Laisse-moi faire des recherches et on en rediscute d’ici ce weekend. Ça te va? »
  • Tenez compte de sa compréhension du sujet et de son niveau de compréhension – Utilisez des termes qu’il peut comprendre. Évitez de noyer le poisson en parlant dans un jargon incompréhensible pour lui.
  • Répondez à ses questions, sans donner plus de détails qu’il n’en faut – Lorsque votre enfant vous demande comment on fait les bébés, il n’est pas nécessaire de leur faire un cours détaillé d’anatomie et de formation personnelle et sociale. À 4 ans, il a besoin de savoir qu’un bébé se forme à partir d’un spermatozoïde et d’un ovule. Lorsque les deux se rencontrent, il y a un petit bébé qui se forme dans le ventre de maman et quand il est prêt, il en ressort. N’ayez crainte, il y réfléchira et reviendra vers vous un jour avec une question du genre : « Ok, maman, ça prend un spermatozoïde et un ovule mais comment le papa fait pour mettre le spermatozoïde dans la maman? »