Nettoyer, balayer, astiquer… pourquoi faut-il faire participer ses enfants aux tâches ménagères ?

Nettoyer, balayer, astiquer… pourquoi faut-il faire participer ses enfants aux tâches ménagères ?

Nous le savons, nous pouvons nous attendre au pire quand notre enfant se propose d’essuyer la vaisselle ou de casser les œufs pour réaliser une omelette.

S’il est vrai que vous risquez très probablement d’y laisser quelques pièces de votre service préféré ou de déguster une omelette croustillante, ce n’est finalement pas grand-chose compte tenu du bénéfice qu’ils retireront de leur participation aux tâches ménagères.

Pourquoi faire participer vos enfants aux tâches ménagères ?

Certains parents hésitent parfois à inciter leurs enfants à mettre la main à la pâte, quel que soit leur âge. Leur maladresse ou la lenteur d’exécution de la tâche pouvant irriter, il arrive que le parent se charge finalement lui-même de la corvée par souci d’efficacité.

Pourtant, nombreux sont les bienfaits d’une collaboration parent-enfant pendant les tâches quotidiennes. En effet, outre le temps que cela sera susceptible de vous faire gagner, faire participer l’enfant aux corvées ménagères l’impliquera dans la vie familiale, le responsabilisera et lui apprendra le sens de l’initiative et de l’organisation.

Régulièrement sollicités et chargés de « missions familiales », les enfants se sentiront utiles et pourront ainsi acquérir une meilleure confiance en eux.

Mieux encore, il semblerait que les enfants qui apprennent dès le plus jeune âge à donner un coup de main à la maison soient plus heureux et plus épanouis professionnellement parlant à l’âge adulte. C’est du moins ce que démontre une étude menée par l’université de Harvard et par l’experte Julie Lythcott-Haims. 

« Plus tôt vous impliquerez vos enfants dans le ménage, plus tôt ils prendront spontanément les choses en main », explique Julie Lythcott-Haims à ce sujet. 

Confronté très tôt à ses responsabilités, l’enfant découvrira et assimilera naturellement la notion d’effort – on n’a rien sans rien ! Retrousser ses manches et travailler ne lui fera dès lors pas peur, quelle que soit la nature – parfois ingrate – de la tâche à accomplir et les obstacles qui jalonneront son chemin.

Participer aux tâches ménagères fera également de l’enfant un travailleur proactif – la prise d’initiative étant devenue un réflexe – et un collègue agréable, n’hésitant pas à apporter son aide à qui en aura besoin.

Comment inciter les enfants à participer aux tâches ménagères ?

Solliciter les enfants lors des corvées est donc quelque chose de positif et fondateur. Oui, mais… comment faire ? La plupart du temps, les enfants montrent assez peu d’enthousiasme à l’idée de ranger leur chambre ou d’aider papa et maman à faire les poussières. Et, à vrai dire, qui sommes-nous pour les blâmer ?

Il existe pourtant plusieurs moyens de rendre les temps de corvée agréables et ludiques. Voici quelques conseils !

  • Associez les tâches ménagères à une activité ludique, à un moment privilégié en famille. Il est temps de donner un coup de balai ? Lancez la musique, chantez, dansez avec vos petits, le balai à la main, au rythme du son qui vous enivre ! Les chambres doivent être rangées ? Lancez le défi : à celui fera de sa chambre un havre de propreté le plus rapidement possible !
  • Intégrez les tâches ménagères dans un planning précis (ex : 30 minutes après chaque repas). De cette façon, les corvées deviendront petit à petit une action naturelle pour l’enfant, au même titre que manger ou s’habiller, et ne lui paraîtront jamais trop longues.
  • Privilégiez les tâches précises, fragmentez le travail. Ne demandez par exemple pas à votre enfant de nettoyer sa chambre, mais plutôt d’abord de ranger ses peluches, puis ses livres… L’enfant saura ainsi précisément ce qu’il a à faire et ne se sentira pas perdu face à l’ampleur du travail qui l’attend.
  • Faites de votre petit votre « assistant ». Quel bonheur de seconder papa ou maman et d’avoir des responsabilités ! Investi d’une mission, l’enfant aura plaisir à donner de lui, se sentira valorisé et appréciera le moment passé avec vous.
  • Soyez patient, peu importe le temps qu’il faut ou les éventuels dégâts collatéraux causés, et n’hésitez pas à encourager votre enfant une fois la tâche accomplie. Il ne s’agit certes pas d’acheter votre enfant à coup de récompenses, mais bien de lui faire savoir que vous appréciez ses belles initiatives.
  • Donnez à votre enfant des tâches adaptées à son âge afin de ne pas le décourager. Inutile de demander à un tout petit de faire la vaisselle. Ainsi, avant l’âge de 3 ans, vous pouvez aisément attendre de votre enfant qu’il soit capable d’accrocher sa veste au porte-manteau, de ranger ses chaussures à l’endroit adéquat, de jeter ses déchets à la poubelle ou même d’assembler des chaussettes de même couleur. Cela constituera une belle entrée en matière et l’enfant apprendra petit à petit à se débrouiller, d’abord avec votre aide, puis seul.

La tâche n’a pas été accomplie ?

Ne prenez pas les choses en main, au contraire ! Si l’enfant constate que, quoi qu’il fasse, vous prenez le relai, il ne fera plus aucun effort. Veillez à lui laisser un laps de temps suffisant pour effectuer le travail, sans le presser. Il apprendra ainsi à organiser son temps.

La tâche n’a pas été accomplie correctement ?

Expliquez-lui et insistez gentiment pour qu’il recommence jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant.

Alors, à vos balais !