Les écoles Freinet en Fédération Wallonie-Bruxelles

L'école Freinet en Fédération Wallonie-Bruxelles

Il existe plusieurs types d’écoles qui sortent de l’ordinaire. Elles représentent une petite frange de l’ensemble des établissements scolaires, mais pour les parents qui doivent ou veulent « autre chose » que l’ordinaire, il est important de bien les décrire.

L'école Freinet : un brin d'histoire

Fondée en France par l’instituteur Célestin Freinet (1896-1966), cette école est caractérisée par une pédagogie réputée « active ». Cet instituteur était farouchement opposé aux exercices répétitifs et aux cours magistraux donnés du haut d’une estrade. Pour lui ces pratiques ne développaient pas l’intelligence. Il voit dans l’expérimentation la première source de connaissance, et les expériences les plus importantes sont celles de la vie quotidienne.

La pédagogie Freinet, c'est quoi ?

Dans cette lignée, ces écoles mettent un point d’honneur à rapprocher au maximum les activités scolaires de la vie des enfants. L’apprentissage « naturel » est mis en avant : en somme c’est en pratiquant des activités usuelles, fonctionnelles, de la vie de tous les jours que l’on acquiert des compétences utiles pour toute la vie. Ces apprentissages passent par des travaux en projets individuels mais aussi d’autres en collectifs dans lesquels s’engage toute la classe.

Ces établissements développent les relations avec l’extérieur et en particulier d’autres écoles via la correspondance et l’échange. L’utilisation de différents moyens techniques est encore un moyen particulièrement important dans le développement des compétences. Ainsi, si à l’origine Freinet avait recours à l’imprimerie, et aux lettres écrites à d’autres écoles parfois très lointaines, celles d’aujourd’hui utilisent les technologies de l’information et de la communication comme les e-mails, skype, etc.

Concernant la gestion de la classe, celle-ci fonctionne un maximum par la responsabilisation des élèves, dans une gestion coopérative. En effet les enfants ont des responsabilités au sein de la classe et de l’école, qui sont habituellement attribuées aux enseignants dans d’autres établissements.

Bien que Freinet ait commencé son travail dans un environnement rural, Oury a mis en oeuvre ses idées et découvertes en utilisant en partie ses techniques dans un milieu urbain. Cette façon d’enseigner différente, marginale était alors une solution pour des classes « difficiles », avec un public plus rude à scolariser avec les méthodes habituelles.
Actuellement, ces écoles sont plutôt prisées par des familles au sein desquelles la réflexion sur l’enseignement et sur la gestion de la vie en groupe les amène à essayer autre chose que la scolarité habituelle.

Ecole Freinet, en pratique :

En pratique, les écoles « Freinet » ne se situent plus dans l’optique unique d’apporter une solution à une population scolaire en difficulté, mais davantage dans l’idée de bénéficier d’un public aguerri pour mettre en place globalement et systématiquement cette méthodologie, qui demeure novatrice sur certains plans.

Les « méthodes Freinet » étant parcourues lors de la formation des instituteurs, il n’est pas étonnant d’en découvrir certaines dans des écoles « ordinaires », mais cela souvent de manière isolée. Si cela se fait de manière concertée et généralisée, l’école est alors réputée « école Freinet », voire « école active » ce qui semble être une plus-value et une bonne publicité sur le marché scolaire.