Je déteste l’école !

#aimerlecole #rentreescolaire #maternelle #peur #enfant

Comment donner le goût de l’apprentissage à votre petit bout et surtout l’envie de côtoyer d’autres enfants ? Comment le rassurer quant au nouvel environnement dans lequel il évoluera un bon nombre d’années ?

Par des petits gestes quotidiens !

Que la rentrée soit une réussite !

La première rentrée scolaire est un événement crucial dans le développement d’un enfant, un moment décisif pour les années à venir. Il est donc important de le préparer au mieux. Si celui-ci est une réussite, l’enfant vainc une première appréhension. Ce premier pas accompli avec douceur et motivation l’aidera pour toutes les rentrées suivantes.

Votre présence et vos encouragements sont déterminants dans cette étape. Si vous vous montrez réjoui à l’idée de l’accompagner, votre enfant se calquera sur votre comportement et sera lui aussi joyeux à l’idée de se rendre à l’école. Faites de cet événement une fête ! De nombreuses recherches ont démontré que le rôle du parent est primordial dans le processus scolaire de l’enfant et, surtout, dans l’image qu’il s’en fera puisque, comme vous le savez, l’enfant est le roi du mimétisme.

N’ayez pas peur de commencer très tôt à avoir une attitude positive par rapport à l’apprentissage. Informez-le (« Tu apprendras à lire, à calculer, à écrire », « Tu rencontreras beaucoup d’enfants de ton âge »…), répondez à ses questions de façon précise et montrez-lui l’importance de bien s’entendre avec autrui.

Tout doucement, vous lui donnerez envie de découvrir quelque chose de nouveau.

Un enfant curieux

Quelques gestes simples de tous les jours qui accroitront sa curiosité et son envie d’apprendre, à tout âge :

Demandez son avis à votre enfant à propos de ce qui l’entoure et faites-le parler : que penses-tu de notre maison ? Qu’aimes-tu dans ce dessin animé ? Qui est ton personnage préféré et pourquoi ? Il développera de cette façon un esprit critique et acquerra de la confiance en lui, des atouts indéniables pour la vie en communauté (en plus d’étendre son vocabulaire).

Poussez-le à s’interroger sur ce qui l’entoure (les animaux, les plantes, la météo, les véhicules, sa famille…) et accompagnez-le dans sa recherche de réponses, en utilisant des supports – encyclopédies, journaux, vidéos… – qui le rendront curieux de chercher l’information. Vous l’habituez, de cette façon, à réfléchir.

Développez un attrait pour la lecture : en effet, la petite histoire du soir peut être un moment clef dans son rapport à l’école. Découvrir la suite du récit, avoir un moment privilégié avec le parent, commencer à déchiffrer les lettres ou améliorer sa diction, votre enfant associera la lecture à quelque chose de positif et ceci s’en ressentira dans son attitude en classe et même dans ses résultats scolaires.

Des parents participatifs

N’oubliez jamais que des petites oreilles vous entendent et retiennent beaucoup de ces écoutes furtives. Il est donc important de ne pas critiquer l’école ou l’institutrice devant votre enfant. L’autorité scolaire sera dès lors sapée puisque vos dires sont parole d’évangile aux yeux de votre progéniture.  Dès lors, soyez positif dès que vous parlez de l’école. Il est vital aussi pour l’enfant de voir que vous vous intéressez à ce qu’il fait à l’école : pour cela, les réunions de parents sont des rendez-vous immanquables. Tentez également, dans la mesure du possible, de participer aux activités prévues pour les parents. Votre enfant se sentira accompagné et soutenu. 

Quelques petites astuces pour aider votre enfant à aimer l'école :

Bien sûr, il n’est pas évident d’être toujours patient et enjoué. Afin d’éviter un stress chez l’enfant à l’idée d’aller à l’école, voici quelques petits réflexes à adopter :

  • La plupart d’entre nous n’arrivent pas à réfléchir sous la menace et dans la compétition. Chez l’enfant, ceci est décuplé. Il faut donc le laisser apprendre à son rythme et l’encourager, surtout lorsqu’il est en difficulté dans un apprentissage.
  • Évitez également de lui donner des objectifs difficiles à atteindre et de vouloir en faire un petit génie à tout prix. Ceci ne pourrait faire que l’éloigner de l’envie d’apprendre, de peur de vous décevoir.
  • L’école ne doit pas faire l’objet d’une remontrance (« Si tu as un tel comportement en classe, tout le monde se moquera de toi ! »).
  • Ne pleurez pas avec lui la veille et le premier jour d’école (oui, oui, c’est difficile !), ceci déstabilisera votre enfant et inquiétera grandement.
  • Si, plus jeune, vous étiez un cancre, faites en sorte que votre enfant ne l’apprenne que… très tard !