Débrouille-toi tout seul !

Apprendre l’autonomie aux enfants

Il est important pour un enfant de pouvoir se débrouiller seul au quotidien, de devenir indépendant et de pouvoir prendre ses propres décisions. Ce besoin d’autonomie va évoluer au fil des ans. Devenir autonome, c’est acquérir peu à peu une forme de contrôle sur soi-même et sur sa vie. C’est un élément essentiel de la confiance en soi.

Développer l’autonomie chez les enfants

L’autonomie touche les habiletés physiques, l’acquisition de connaissances et la pensée, l’interaction avec les autres, la gestion des émotions et la distinction entre le bien et le mal.

Dès l’âge de 5 ans, l’enfant est capable de planifier et d’organiser des tâches simples.

Deux ans plus tard, il devient de plus en plus autonome et responsable et commence à discerner le bien du mal, à reconnaître les gestes à ne pas reproduire, et peut dès lors aider ses parents dans les tâches ménagères. C’est à cet âge-là aussi qu’il commence à développer ses premières vraies amitiés et des relations plus stables avec des personnes qui ne sont pas forcément membres de sa famille.

Attention, il ne faut néanmoins pas oublier que, comme pour tout, chaque enfant est différent et l’apprentissage de l’autonomie ne se fait pas forcément au même âge chez tous les enfants. Un enfant tout à fait intégré dans un groupe d’amis peut très bien, par exemple, ne pas être en mesure de se préparer le matin. Être attentif à l’évolution personnelle de son enfant reste le meilleur moyen de l’accompagner au mieux dans son développement.

Comment favoriser l’autonomie d’un enfant ?

Vous pouvez aider votre enfant à acquérir de l’autonomie de plusieurs façons.

1. Apprenez-lui à régler ses conflits

N’intervenez pas si votre enfant se dispute avec un autre enfant, laissez-le s’exprimer s’il vient vers vous après une dispute afin qu’il puisse mettre des mots sur ses ressentis. Suggérez-lui ensuite de formuler ce ressenti à l’autre enfant et aidez-le à formuler une solution.

2. Incitez-le à participer à des tâches domestiques quotidiennes

Mettre la table, arroser les plantes, préparer ses vêtements pour le lendemain sont autant de tâches quotidiennes à sa hauteur qui l’aideront à se sentir en confiance et favoriseront son autonomie.

3. Laissez-le faire des choix

Sans oublier qu’il y a certaines limites à respecter, laissez votre enfant faire des choix : il peut, par exemple, décider de ramasser ses jouets avant le souper plutôt qu’après, ce qui lui permettra de regarder son émission de télévision après avoir mangé. Vous pouvez également lui laisser le choix de son pantalon ou de son pull. En établissant des règles et des conséquences claires, vous aiderez votre enfant à prendre des décisions et à assumer ces choix, ce qui est primordial pour son autonomie.

4. Évitez de le surprotéger

Imposer des règles à la maison permet de veiller à la sécurité de l’enfant. Néanmoins, vous devez aussi laisser à votre enfant certaines libertés pour lui montrer que vous avez confiance en lui. Si vous faites tout à sa place et que vous avez toujours peur pour sa sécurité, il n’aura pas confiance en lui.

5. Ayez des attentes réalistes

Votre enfant reste un enfant, ne perdez pas ce principe de vue. Vous devez lui laisser le temps d’apprendre à son rythme et, surtout, rester patient. Félicitez-le à chaque fois qu’il franchit une nouvelle étape.

6. Laissez-lui du temps

Laissez quand même à votre enfant le temps dont il a besoin pour exécuter une tâche ou l’achever. Il doit réussir des choses pour apprendre et se sentir fier de lui. Pour préparer la table ou pour le départ du matin, prévoyez toujours dix ou quinze minutes de plus, pour ne pas stresser votre enfant ou vous stresser. Votre enfant aura toujours besoin que vous soyez là pour l’accompagner et le superviser, montrez-lui vos trucs et astuces pour bien faire les choses et laissez-lui le temps de se les approprier pour qu’ils trouvent par lui-même comment exécuter les tâches demandées.

7. Soyez positif

Si votre enfant échoue, n’insistez pas sur ses échecs, il est certainement déjà assez peu à l’aise avec cela. Demandez-lui plutôt pourquoi il pense avoir échoué et essayez de trouver ensemble des moyens d’amélioration.

8. Encouragez-le

Faites confiance à votre enfant et utilisez des mots pour le lui montrer. Dites-lui qu’il est capable ou qu’il peut le faire et rappelez-lui les moments où il ne croyait pas être capable de faire une chose et où il a finalement réussi. Félicitez-le pour ses succès. Sinon, rappelez-lui que les échecs font partie de l’apprentissage. Faites-lui remarquer qu’il a quand même réussi certaines étapes et qu’il n’a pas échoué complètement. Aidez-le à trouver des façons de s’améliorer.

9. Stimulez sa curiosité

Laissez-le explorer les domaines qui l’intéressent. Incitez-le à essayer des activités qu’il ne connaît pas. Donnez-lui envie de découvrir des choses en étant curieux vous-même. N’hésitez pas à aller à la bibliothèque du quartier et laissez-le choisir un livre en fonction de ses champs d’intérêt.