Comment gérer les enfants… des autres !

Comment gérer les enfants... des autres !

Vous vous êtes déjà surement posé la question en constatant une certaine impolitesse de la part d’autres enfants que le vôtre : dois-je intervenir ? Dois-je laisser intervenir ses propres parents ? Dois-je ignorer la situation ; après tout ce n’est pas le mien  ?

Les enfants de mes amis sont mes enfants ?

Lors de souper entre amis, réunions de famille… il arrive souvent que les enfants soient les enfants de tout le monde : chacun y va de son couplet et agit envers les autres enfants comme si c’était le sien.
C’est très bien, dans la mesure où cela a été discuté avant.

Pour ce faire, n’hésitez pas à mettre au point quelques règles avec les parents et enfants que vous êtes amenés à fréquenter régulièrement. Demandez aux autres parents si cela ne les gêne pas que vous interveniez auprès de leurs enfants et inversement, informez-les qu’ils peuvent faire pareil avec les vôtres.

Cela facilitera grandement les relations tant avec les parents qu’entre les enfants, qui se verront tous logés à la même enseigne.

Quid des enfants invités ?

Il semble nécessaire, dans le cas où des enfants sont invités à venir jouer chez vous avec votre enfant, d’établir clairement les règles avec les autres parents et avec les enfants : chez moi, on suit mes règles.
Sous votre toit, tout le monde suit les mêmes règles et cela peut être facilement compréhensible par tous les enfants. Au contraire, si vous laissez un de ses amis sauter sur le canapé chez vous, votre enfant aura du mal à comprendre pourquoi lui ne peut pas le faire.

Dans ces conditions, vous n’aurez pas de problème avec les autres parents si l’un de ses enfants a été puni lors d’une visite chez vous.

Intervenir auprès d’un inconnu ?

En cas de problème au parc ou sur une aire de jeux, par exemple, si votre enfant se fait pousser par un autre, observez la situation :

  • si le parent de l’enfant est présent, laissez-lui le temps d’intervenir lui-même : il préférera intervenir auprès de son enfant, plutôt que de subir  l’affront  d’être jugé par un autre parent.       
    En vous voyant intervenir, il pourra réagir en voulant protéger son enfant, alors que s’il avait eu l’occasion, il aurait lui-même grondé celui-ci.
  • Si le parent de l’enfant est présent, mais qu’il n’intervient pas, alors allez-y, si vous jugez cela nécessaire. Inutile de crier ou de le brusquer : lui expliquer calmement que ce qu’il a fait n’est pas gentil envers votre enfant (ou un autre enfant) suffira dans la majorité des cas à ce qu’il comprenne qu’il a mal agi.
  • s’il s’agit d’une situation bénigne qui met la sécurité de personne en danger (par exemple, votre enfant se fait dépasser dans la file pour aller au toboggan), attendez de voir la réaction de votre enfant. Si celui-ci ne s’en formalise pas, n’intervenez pas non plus et expliquez simplement plus tard à votre enfant que cette situation n’est pas normale, qu’il peut dire à un autre enfant qui passe devant lui qu’il n’en a pas le droit. Il vaut mieux laisser les enfants régler eux-mêmes les petits conflits.

Vous pouvez également faire une simple réflexion à l’autre enfant, si la situation se répète, en lui expliquant que c’est chacun son tour et qu’il doit patienter comme tout le monde.

Et quand je ne suis pas là ?

En cas de dispute en votre absence, par exemple à l’école ou à la garderie, vous aurez difficilement le fin mot de l’histoire ; les deux enfants en dispute auront chacun leur version des faits. Laissez alors intervenir la personne responsable. Elle saura juger mieux que vous de ce qu’il s’est réellement passé.

Si toutefois votre enfant était manifestement victime d’une injustice, n’en parlez pas directement à votre enfant en mettant en faute l’une ou l’autre personne. Allez d’abord exposer la situation à la personne qui l’a indûment puni et laissez-la en discuter avec votre enfant et s’excuser elle-même, si nécessaire.

Faites comme je vous dis...

Si votre enfant est la source du conflit, intervenez rapidement pour montrer l’exemple et que les autres enfants comprennent qu’un mauvais comportement sera immédiatement sanctionné. Cela instaurera également un sentiment de sécurité et permettra à tout le monde de jouer sereinement.

Comme nous le rappelons régulièrement : le meilleur exemple, c’est vous !