Comment choisir son école en Fédération Wallonie-Bruxelles ?

Comment choisir l’école de mon enfant ?

Cette question semble indispensable. Même si les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont des missions communes, nous avons exprimé des différences qui peuvent vous séduire ou vous rebuter. Mais même s’il vaut mieux ne pas choisir une école au hasard, il n’existe cependant pas de classement des écoles, ni une liste de critères qui donnent l’école parfaite, et cela pour au moins deux raisons :

  • la liste exhaustive de critères n’existe pas. Il est bien sûr possible d’expliquer une grande partie de la réussite des élèves, et donc aussi une partie des qualités des écoles, mais actuellement personne ne connaît tous les ingrédients, et encore moins leur dosage pour réaliser l’école « parfaite ».
  • Qu’est-ce que l’école parfaite ? Pour certains c’est celle qui prépare le mieux leur enfant pour leur futur métier, pour d’autres c’est celle qui lui permet de devenir un adulte qui pourra vivre avec les autres, pour d’autres encore ce sera celle qui prolongera sans aucune rupture l’éducation donnée à la maison… L’école parfaite aux yeux de tous n’existe donc pas.

Une liberté de choix avant tout !

La liberté de choix des parents, les différents réseaux et l’autonomie laissée aux écoles sont les éléments qui permettent aux parents d’en trouver une qui leur convienne… et les y obligent. La responsabilité du choix de l’école est à la fois une liberté et une pression. Les parents doivent s’engager avec une école pour la scolarité de leur enfant, comme les écoles doivent convenir à un minimum de parents pour pouvoir exister. On comprend donc qu’elles ne soient pas uniformes puisque les attentes des parents ne le sont pas.

Alors vous, parents, comment allez-vous faire pour choisir « votre » école ?

Peut-être avez-vous confiance en celle de votre rue, votre quartier, votre village. Vous y avez d’ailleurs déjà quelques contacts, vous connaissez une enseignante, le petit copain de votre enfant va y aller… et vous vous y sentez bien. Cela vous semble donc logique de choisir celle-là.
Mais pour ceux qui ont quelques doutes ou ceux qui n’ont pas encore la moindre relation avec l’école, voici une liste de questions pour guider votre recherche.

Mon enfant doit-il aller dans un enseignement spécialisé ?

Dans la plus grande majorité des cas, les enfants ayant une déficience qui n’apparaît pas comme un handicap lourd et directement observable peuvent suivre un enseignement dans une école maternelle ordinaire, les orientations dans le spécialisé pouvant se faire plus tard, parfois après les premières années du primaire. Cette question se pose donc peu en début de scolarité, et les enseignants ainsi que le Centre PMS pourront vous guider plus tard dans ce choix.

Les valeurs véhiculées ont-elles beaucoup d’importance ?

Les valeurs ne sont pas diamétralement opposées, mais si vous estimez que les quelques points qui diffèrent sont importants, la lecture des projets éducatifs vous permettra de choisir ce qui vous convient le mieux.

Les méthodologies actives sont-elles une priorité absolue ou les écoles « ordinaires » me conviennent-elles ?

Si cette question est importante, lisez avec attention le projet pédagogique.

Les choix méthodologiques « au jour le jour » me conviennent-ils ?

Vous ne concevez pas d’enseignement sans devoir à la maison ou au contraire vous jugez que les devoirs sont une intrusion dans le temps familial ? Qu’en est-il de cette école ? Allez-vous pouvoir vous entendre avec une équipe éducative qui ne fait pas de dictées hebdomadaires ou une école qui impose un cahier d’écriture à compléter tous les jours ?

Comment sont composées les classes ?

Les élèves sont-ils groupés par années, par cycles ? Des élèves de plus de deux années sont-ils dans une même classe ? Les élèves sont-ils dans des classes de niveaux, les forts sont-ils distingués des faibles ? Où ira votre enfant s’il a des difficultés ou si vous jugez qu’il a des grandes « facilités » ? Êtes-vous d’accord avec cette distinction ou, à l’inverse, préférez-vous un traitement totalement indifférencié des élèves ?

Pouvez-vous aller loin géographiquement ?

Les enfants vont à l’école 182 jours sur l’année. Comment combiner ces déplacements avec ceux de votre (vos) emploi(s) ? Est-ce sur le chemin ? Quelqu’un (voisin, ami, famille….) peut-il aller chercher vos enfants dans cette école ? Vos enfants passeront-ils plus de 20 minutes dans le bus tous les jours dès leurs 6 ans ?

Quelles sont les facilités de garderie et de repas ?

Comment allez-vous concilier votre vie et celle de l’enfant, et donc vos horaires et les siens ? Y a-t-il des facilités, ou du moins des possibilités qui conviennent ? Pourra-t-il manger chaud à midi ? Est-ce que la garderie commence/finit à une heure qui vous permet d’aller travailler ?

Que se passera-t-il si mon enfant a des difficultés ?

Existe-t-il des procédures d’accompagnement dans l’école ? Devrez-vous faire appel à un professeur particulier ? Comment réagirez-vous à cette solution ? En avez-vous les moyens ? Avez-vous assez de temps ? Trouvez-vous que c’est votre rôle de pallier ces difficultés ?

Quelles impressions me laisse l’équipe éducative ?

Après avoir discuté avec le directeur ou la directrice, en ayant rencontré ou aperçu les enseignants, quelles impressions avez-vous ? Demandez à les rencontrer, même brièvement.

Qu’en pensent les autres parents ?

Si vous souhaitez avoir un indicateur d’efficacité, vous pouvez aussi questionner les parents dont les enfants sont passés par cet établissement et qui sont en secondaire, afin de savoir comment ils se débrouillent dans la suite de leur parcours avec le bagage reçu dans cette école fondamentale.

Est-ce que cela l’oriente vers une école secondaire ?

Depuis la mise en place du décret « inscription », puis « mixité », la médiatisation du choix d’une école secondaire prend une place importante dans le choix de l’école primaire. En effet, fréquenter une école primaire donne parfois une facilité pour être inscrit dans une école secondaire proche. Si l’entrée dans le secondaire vous tracasse déjà, posez la question à la direction de l’école qui saura le mieux vous répondre, en gardant à l’esprit que d’ici 8-9 ans, les règles d’inscription auront peut-être changé et donc c’est sans certitude. Si cela ne vous inquiète pas encore, alors oubliez cette question.