Pourquoi la Belgique d’aujourd’hui est plus petite que la Belgique créée en 1830?

Pourquoi la Belgique d’aujourd’hui est plus petite que la Belgique créée en 1830?

Pour comprendre cela, il faut remonter à 1789 quand, suite à une série de guerres et d’héritages entre grandes familles de la noblesse, nous étions devenus un territoire autrichien.

Carte 1

 

 

En juillet de cette année-là, la Révolution éclate à Paris et la royauté est supprimée en France qui devient une république. Le chef de l’État n’est alors plus un roi, mais bien un président.

 

prise-de-la-bastille-1789-france-paris-revolution-engraving

 

 

 

En 1792, tandis qu’elle a chassé son roi, la France se sent menacée par les autres rois qui l’entourent. Elle décide alors d’attaquer l’Autriche, la bat et s’approprie la Belgique.

 

CartesAH_France1811

 

 

Nous ferons alors partie de la France jusqu’à la défaite de Napoléon à Waterloo en 1815.

 

Napoléon

 

 

Après le règne de Napoléon, bien qu’il soit parti et qu’on l’ait remplacé par un roi, les pays qui l’ont vaincu continuent à se méfier de la France.

Ils décident donc de réunir la Belgique, la Hollande et ce que l’on appelle aujourd’hui le Grand Duché de Luxembourg, sous le nom de Royaume des Pays-Bas pour créer une barrière puissante qui pourra servir de base à l’Angleterre si elle doit de nouveau combattre les Français.

Royaume-Uni_des_Pays-Bas-map

 

 

Ce nouveau royaume va durer 15 ans. Mais les différences entre les Belges et les habitants du Grand Duché, tous catholiques, et les Hollandais, protestants, sont grandes. Le roi hollandais privilégie ses sujets en leur réservant les postes les plus importants. Par exemple, pour obtenir un de ceux-ci, il faut parler le néerlandais, une langue que ne connaissent ni les Flamands, qui parlent des patois bien différents, ni les francophones, ni les Luxembourgeois qui parlent un dialecte allemand.
Le 25 août 1830, une révolte éclate en Belgique. Les Hollandais sont chassés et les révolutionnaires créent une Belgique indépendante qui, tout naturellement, s’étend sur le territoire de la Belgique actuelle, mais aussi sur l’actuel Limbourg hollandais, ainsi que sur l’actuel Grand Duché de Luxembourg qui se sont révoltés avec les autres provinces de l’actuelle Belgique.Constantinus-Fidelio-Coene-1830-Scène-de-la-révolution-belge

 

Tout aurait pu se terminer de cette façon. Mais les Hollandais n’acceptent pas leur défaite et en août 1831, ils envahissent notre nouveau pays. Après une guerre de 10 jours, nous ne devons notre salut qu’à l’arrivée de l’armée française que nous avons appelée à l’aide.
Mais nous allons payer très cher cette défaite.
Nous restons indépendants mais, puisque nous avons été presque battus, les autres pays vont nous obliger à revoir les conditions de séparation avec les Pays-Bas.
Et en 1839, lors de la signature définitive de la paix entre les Pays-Bas et la Belgique, une nouvelle frontière est fixée.
Nous devons rendre le Limbourg hollandais, avec Maastricht et Venloo, ainsi que la Flandre zélandaise avec la rive gauche de l’Escaut.
Au sud, nous allons perdre presque 40 % du Luxembourg. Les grandes puissances, qui ont peur que notre nouvel État ne survive pas et tombe entre les mains de la France, ne veulent pas que la forteresse de Luxembourg devienne française. Elles séparent donc ce territoire sur base de la langue. Nous gardons le Luxembourg, où on parle le wallon, par contre la partie où l’on parle l’allemand devient un état indépendant: le Grand-Duché du Luxembourg actuel.

Carte-1839

Nous perdrons les territoires en rouge en 1839. Les territoires en rose pâle, qui sont les territoires de langue allemande actuels, seront donnés à la Belgique en réparation après la Première Guerre mondiale.