Le guide de l’enseignement – Fiche 2 : Pourquoi des projets d’établissement, pédagogiques, éducatifs

Quelles sont les « conditions générales d’enseignement » des écoles ?

Le pacte scolaire de 1958 garantit à chaque parent de pouvoir choisir son école. Pour que les parents puissent choisir leur école, ils peuvent consulter le projet d’établissement de l’école visée. C’est en quelque sorte les « conditions générales d’enseignement. » Ce projet dépend des visées du réseau, que l’on peut lire dans le projet éducatif et le projet pédagogique du réseau. Ces projets dépendent eux-mêmes du décret « missions ». Et tous ces projets sont écrits.

En voici la hiérarchie, suivie d’une description plus précise de chaque projet.

Le projet qui chapeaute tout : le décret « missions »

En 1997 le décret missions est voté à l’unanimité des partis politiques. Il demeure toujours la base des prises de décisions concernant le système scolaire.

Ce décret pose les missions pour chaque école de la FWB, quel que soit son réseau d’appartenance. Ces missions sont les quatre suivantes

  • Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves ;
  • Amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle;
  • Préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures;
  • Assurer à tous les élèves des chances égales d’émancipation sociale.

En dessous du décret « missions », il existe une structure hiérarchisée des fonctionnements que se donne l’école. Ces fonctionnements dépendent en partie des réseaux d’enseignement.

Les documents reprenant ces fonctionnements sont appelés « projets » et il en existe trois. Nous les définissons ci-dessous.

  • le projet éducatif
  • le projet pédagogique
  • le projet d’établissement

Le projet éducatif

C’est l’ensemble des valeurs, des choix de société et des références à partir desquels un pouvoir organisateur ou un organe de représentation et de coordination de pouvoirs organisateurs définit ses objectifs éducatifs, dans le respect des objectifs fixés par le « Décret Missions ».
Article 63 du décret missions (24-07-1997)

Le pouvoir organisateur prend donc ici une position par rapport au décret missions. Il s’agit de définir quels adultes on souhaite obtenir à la sortie de l’école. Quelles seront leurs valeurs ? Quelle société vont-ils créer ? Seront-ils plus enclins au libéralisme ou à la solidarité ? Auront-ils dans leurs références plutôt les textes bibliques ou la déclaration universelle des droits de l’homme? Etc.

Cette partie dépend grandement du réseau d’appartenance. Pour le réseau catholique par exemple, les missions de l’école chrétienne sont, avec le décret « missions », l’essence du projet éducatif.

Le projet pédagogique

Ce sont les visées pédagogiques et choix méthodologiques qui permettent à un pouvoir organisateur ou à un organe de représentation ou de coordination des pouvoirs organisateurs de mettre en oeuvre son projet éducatif.
Article 64 du décret missions (24-07-1997)

Au-delà de la définition des adultes, le projet pédagogique décrit le « comment » former ces êtres humains désirés. Ainsi ce type de projet stipulera par exemple les réponses aux questions suivantes : Quels types de relation privilégier entre les enseignants et les élèves ? Faut-il favoriser un enseignement où le maître transmet le savoir ou bien celui où les élèves sont acteurs et construisent leurs connaissances ? Faut-il privilégier un travail individuel des enseignants ou encourager le travail en équipe éducative ? Etc.

Ce projet aussi dépend du réseau d’appartenance et est rédigé de concert avec le projet éducatif.

Le projet d’établissement

C’est l’ensemble des choix pédagogiques et des actions concrètes particulières que l’équipe éducative de l’établissement entend mettre en oeuvre en collaboration avec l’ensemble des acteurs et des partenaires de l’école, pour réaliser les projets éducatifs et pédagogiques du pouvoir organisateur.
Article 67 du décret missions (24-07-1997)

Le projet d’établissement est à la fois le plus concret et le plus proche de la réalité de l’école rencontrée. C’est dans ce document que l’école inscrit ses choix pour une année (ou deux ou trois) concernant le fonctionnement de l’école, ses priorités et ses buts. Il vise à mettre en place le projet pédagogique et donc bien sûr le projet éducatif, mais en tenant compte de différents aspects de l’établissement :

  • les caractéristiques socioculturelles du public,
  • les aspirations des familles concernant le projet de vie et la poursuite des études,
  • l’environnement socio-économique, culturel, naturel et géographique de l’école.

On va donc retrouver dans ce texte des buts en relation par exemple avec une animation folklorique de quartier qui sera préparée par les classes, un projet en rapport avec la prévention de la violence suite à des problèmes rencontrés l’année précédente, un projet propreté de l’école et de ses alentours, un projet de préservation d’une mare à côté de l’école, un projet santé à l’école et en famille, un projet lecture parce que l’on a remarqué beaucoup de problèmes dans cette pratique… on peut aussi y trouver des aspects plus fonctionnels comme la place des parents, les possibilités de rencontres avec eux, l’importance des devoirs à domicile, …

Ce troisième type de projet est réalisé au niveau de l’établissement. C’est-à-dire que si le pouvoir organisateur participe à son élaboration, il est aussi rédigé par des enseignants et la direction puis soumis au conseil de participation, donc à certains parents. Contrairement aux deux projets précédents qui ne se modifient que peu, le projet d’établissement est modifié au plus tard tous les trois ans, même si les changements sont parfois mineurs.

C’est le document dont vous devez absolument prendre connaissance avant d’inscrire votre enfant dans une école, avec le règlement des études (les règles de réussite et d’échec (de redoublement), la fréquence des évaluations…) et le ROI (Règlement d’Ordre Intérieur qui exprime les règles à suivre pour tous).

Avant une inscription, la direction de l’école doit obligatoirement s’assurer que vous avez eu accès à ces documents. En pratique, vous signerez souvent un document attestant que vous avez reçu ces projets et règlements, et que vous adhérez à leurs contenus. Ne signez donc pas sans les avoir lus.

Vous comprenez l’importance de bien lire et comprendre ce document qui vous engage et surtout qui engage votre enfant. Celui-ci sera la référence dans vos relations avec la direction par exemple. Il ne pourra être remis en cause durant l’année. Relisez-le et n’hésitez pas à questionner la direction, dès avant l’inscription pour clarifier ce qui est nécessaire à vos yeux. Une bonne discussion dès le départ vous évitera des non-dits et incompréhensions sources de discorde par la suite.

Pourquoi est-il si important de lire ces documents ?

Ne pas les lire serait comme aller à l’aveuglette dans un restaurant, sans connaître ni sa cuisine, ni le prix des plats. Si pour un repas on peut tenter la découverte et parfois en sortir ravi, d’autres fois déçu ou malade, il en va ici de la scolarité de votre enfant, pour laquelle il est préférable de ne pas prendre le risque d’une surprise désastreuse…