L’Histoire du Carnaval

L'Histoire du Carnaval

Le carnaval, c'est quoi ?

Le carnaval tel que tu le connais aujourd’hui, est une grande fête qui revient chaque année avec la fin de l’hiver.
Depuis la nuit des temps et certainement déjà du temps de la préhistoire, des danseurs masqués tapaient du pied sur le sol afin de réveiller la nature endormie et pour fêter la fin des jours sombres et froids.
Par la suite, dans l’Antiquité, les Grecs honoraient le dieu Dionysos, dieu de la fécondité, du vin et de la végétation.
Quant aux Romains, ils fêtaient Saturne, le dieu de l’agriculture et du temps. Un faux roi était alors élu et de bruyants défilés masqués étaient organisés dans toute la ville. Pendant quelques jours, les rôles s’inversaient, c’est-à-dire que le maître de maison devenait esclave et vice versa !
On ne parlait pas encore de carnaval. Selon les pays, ces fêtes de fin de l’hiver étaient appelées bacchanales, saturnales… Le carnaval entre en scène avec la religion catholique qui, dans sa volonté de s’imposer comme unique religion, récupère progressivement ces anciennes traditions pour en faire des pratiques religieuses à elle.

Depuis lors, le carnaval est devenu une fête chrétienne liée au Mardi gras. Ce jour marque la fin d’une période de 7 jours « gras », 7 jours de fête durant lesquels on peut manger de tout. Cela ne signifie pas pour autant se gaver de pizzas ou de chips. À l’époque, cela voulait dire manger de la viande !
À la fin de cette période, débute alors le Carême avec le mercredi des cendres qui rappelle aux hommes qu’ils sont mortels : « Tu es poussière et tu retourneras poussière ». Le Carême est une période de jeûne de 40 jours commémorant les 40 jours de jeûne effectués par Jésus dans le désert. Ils correspondent également à la période de préparation de la fête de Pâques célébrant la résurrection de Jésus. Pendant cette période, on ne mange donc plus de viande et on l’enlève de la table ; ce qui en italien se disait « carne » (viande) et « levare » (enlever) d’où le mot « carnaval » ! À l’époque durant le Carême, l’obligation de manger moins était aussi fort utile pour la population qui devait supporter les derniers mois rudes de l’hiver car les réserves de nourriture commençaient à manquer.
Aujourd’hui, le jeûne n’est plus vraiment pratiqué mais on est toujours réjoui du retour du printemps. C’est pourquoi on continue à faire la fête même si on ne sait plus trop ce qu’on fête.
En réalité, au carnaval, nous fêtons la fin de l’hiver sans plus le savoir. Nous avons gardé le meilleur, c’est-à-dire une bonne occasion de nous amuser. C’est le moment de faire le fou, de se déguiser, de se maquiller, de se cacher derrière un masque, de chanter ou encore de faire de la 2 musique et de jeter des confettis. Trop cool, non ?

C'est quand ?

La période de carnaval est parfois difficile à calculer.
Pas de panique car tu as toujours congé durant cette semaine !
Elle se situe durant les mois de février ou mars selon les années.

Etymologie

Dans le temps, carnaval se disait « carneval » et signifiait « fête donnée pendant la période du carnaval ». Carnaval vient de l’italien carnevale ou carnevalo. Ce mot a pour origine carnevalare, mot latin formé de carne signifiant « chair » et levare « ôter ». Littéralement, ce mot signifie « ôter les chairs », « retirer la viande » du repas durant le carême.

Pour aller plus loin...