Léopold III chassé du trône

Léopold III chassé du trône

Le Roi et sa famille s’installent en Suisse où ils reçoivent souvent leurs partisans. En 1950, on décide de voter pour ou contre le retour du Roi. Les résultats diffèrent fortement selon les régions. Les Flamands souhaitent son retour, les Wallons et les Bruxellois non. La Belgique est divisée en deux.

En juillet, le Roi est néanmoins autorisé à reprendre son poste et il rentre en Belgique, accompagné de ses fils. Mais le pays est déchiré. Les gens qui soutiennent Léopold et ceux qui veulent son départ s’affrontent. Il y a des grèves, des bagarres, quatre morts et même des sabotages à l’explosif ! La Belgique est au bord de la guerre civile.

En août, pour mettre fin aux émeutes et sauver la dynastie, Léopold III confie ses fonctions à son fils aîné, Baudouin, qui portera le titre de « Prince royal ».

Lors de sa prestation de serment, le cri « Vive la République ! »

retentit, poussé par un parlementaire opposé à la royauté.

Certains pensent qu’il s’agit du député Julien Lahaut. Celui-ci est assassiné quelques jours plus tard par des inconnus.