La révolution belge de 1830

La révolution belge de 1830

Le 25 août 1830, à Bruxelles, on joue l’opéra « La Muette de Portici » qui raconte la révolte des habitants de Naples contre l’occupant espagnol et qui dit :

« Amour sacré de la Patrie
Rends-nous l’audace et la fierté,
À mon pays, je dois la vie,
Il me devra la liberté ! »

Les spectateurs, enthousiasmés, reprennent en chœur ces paroles, puis s’attaquent à tout ce qui est hollandais.
Ils arborent le noir, jaune, rouge, les couleurs des États-Belgiques-Unis de 1789 qui deviendront celles de la Belgique.

Des barricades s’élèvent et des volontaires arrivent d’un peu partout.

Les Hollandais prennent position dans le parc de Bruxelles, d’où les révolutionnaires les chassent après quatre jours de combat.

La révolte est célébrée par un chant, la Brabançonne : ce sera notre hymne national.

Le 4 octobre, notre indépendance est proclamée et une constitution très moderne est rédigée. Elle établit l’égalité de tous les citoyens devant la loi, la liberté de l’enseignement, de la presse et de la religion. Mais seuls ceux qui ont de l’argent peuvent voter, soit 1 Belge sur 100.