La Belgique des ducs de Bourgogne

La Belgique des ducs de Bourgogne

En 1384, le duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, après avoir épousé l’héritière du comté de Flandre, rattache ce territoire à ses possessions.

Grâce à d’autres héritages et à des achats successifs, les ducs acquièrent en quelques dizaines d’années toutes les autres régions de Belgique, sauf la principauté de Liège qui reste indépendante.

Philippe le Bon, petit-fils de Philippe le Hardi, qui est représenté ici, est le plus brillant des ducs de Bourgogne : c’est un grand amateur d’art qui aide les artistes.

La noblesse, qui elle aussi apprécie les belles choses, décore ses palais d’oeuvres d’art magnifiques.

Les tableaux de nos grands peintres comme Van Eyck ainsi que les superbes tapisseries de Bruxelles tissées de fils d’or, font la renommée et la richesse de nos contrées qu’on appelle alors les Pays-Bas.

Les richesses de cette époque ne profitent malheureusement qu’aux nobles et aux grands bourgeois, la vie du peuple reste, elle, très pénible et misérable. Les famines sont terribles et les épidémies de peste font des ravages.