Quelles sont les sept merveilles du monde antique ?

Les Anciens, Grecs et Romains, aimaient garder le souvenir du merveilleux et de l'extraordinaire : ils notaient aussi bien les phénomènes naturels que les personnages qui vivaient très vieux ou les bâtiments exceptionnels. Dans cette catégorie, ils avaient établi des listes de statues et de monuments qui leur semblaient particulièrement remarquables sur le plan technique. Les listes ont variés selon l'époque et le goût de leurs auteurs. En fin de compte, on retient aujourd'hui sept merveilles qui ont été généralement reconnue comme les plus dignes de figurer sur la liste définitive. 

Le plus ancien de ces monuments est la grande pyramide de Gizeh, en Egypte. Elle a été construite il y a 4700 ans pour le pharaon Chéops. Avec une hauteur de 137 mètres environ, 230 mètres de côté et une surface de base d'environ 5 hectares, elle constitue l'un des plus puissants monuments du monde. 

La deuxième merveille, ce sont les jardins suspendus de Babylone. Ils ont été attribués à une reine, qui était un peu un personnage de légende : Sémiramis. Mais en réalité, ils ont été réalisés sur l'ordre du roi Nabuchodonosor, au début du VIe siècle avant J.-C.

Le grand sculpteur grec Phidias, qui vivait au Ve siècle avant J.-C., a créé la troisième merveille : une gigantesque statue du dieu des dieux, Zeus. Faite d'or et d'ivoire, elle a été placée dans un temple en Grèce, à Olympie. 

Le roi Mausole gouvernait la ville d'Halicarnasse, située en Asie Mineure, à l'ouest de l'actuelle Turquie. Lorsqu'il mourut, en 335 avant J.-C., sa femme Artémise commanda pour lui un magnifique tombeau, appelé depuis le "Mausolée", un monument haut de 42 mètres. À son sommet, Artémise se fit représenter avec son époux. Quelques-uns des plus grands artistes de la Grèce, architectes et sculpteurs, ont participé à la construction de cette quatrième merveille du monde antique. 

La cinquième est le temple de la déesse Artémis, à Ephèse, ville située aussi en Turquie occidentale. Il fut bâti sur l'ordre d'Alexandre le Grand à la fin du IVe siècle avant J.-C.

Le colosse de Rhodes, sixième merveille, était une immense statue de bronze, haute de 33 mètres, représentant le dieu grec Apollon. Il fut réalisé au début du IIIe siècle avant J.-C. et dressé à l'entrée du port de l'île de Rhodes.

La dernière des merveilles du monde était un monument, construit aussi au début du IIIe siècle avant J.-C., en forme de tour. Il s'élevait devant le port d'Alexandrie, en Egypte, sur l'île de Pharos. Il était destiné à observer l'arrivée des navires et à les avertir, la nuit, qu'ils approchaient du grand port, grâce à des feux entretenus au sommet de l'édifice. C'est donc le premier phare connu. Ce nom a été attribué à tous les bâtiments du même type... même lorsqu'ils ne se dressent pas sur l'île de Pharos.