Journée de la Liberté de la Presse

Ce 3 mai, nous fêtons la Journée de la Liberté de la Presse. À cette occasion, votre enfant vous demandera certainement de lui expliquer cette notion un peu compliquée.

La Déclaration universelle des droits de l'homme (constituée de trente articles) de 1948, dans son article 19, dit que « tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

La liberté de la presse est un des principes fondamentaux de la démocratie (système politique dans lequel les citoyens détiennent les pouvoirs) puisque dans une démocratie, les médias sont libres. Les informations sont collectées par des journalistes et diffusées grâce à la télévision, aux journaux et à la radio. Ces informations sont libres de commentaires et d'analyses. Elles donnent également lieu à des débats dans lesquels des idées différentes peuvent s'affronter sans crainte. Chaque citoyen, grâce au pluralisme (système philosophique qui admet des opinions différentes dans une même société) des informations, peut se forger sa propre opinion et exercer librement ses responsabilités.

La liberté de la presse n'est pas respectée dans beaucoup de pays du monde puisqu'un journaliste peut, pour un mot ou une photo, passer plusieurs années en prison. Emprisonner un journaliste, c'est éliminer un témoin essentiel de l'information et priver chaque citoyen de son droit à être informé de ce qui se passe dans le monde. Selon l'organisation Reporters sans Frontières, qui défend la liberté d'expression, plus de 500 journalistes sont censurés chaque année et plus de 2000 sites doivent être fermés.