Existait-il des écoles durant l’Antiquité ?

 

Dès qu'une société se perfectionne et évolue, elle crée des écoles où se transmet le savoir. Par exemple, en même temps que l'écriture se développe dans le royaume de Sumer, au sud de l'Irak actuel,, on organise des écoles dépendant des temples. 

Les fouilles ont fait découvrir, dans des palais, des salles pourvues de bancs en terre cuite qui semblent bien avoir été les "classes" des élèves scribes. Quand on connait la complexité des écritures cunéiformes et des hiéroglyphes, les difficultés de la grammaire des langues de ces pays d'Orient, la richesse de leurs légendes religieuses et de leurs règles de droit, on comprend que les scribes avaient de longues études à faire.

Comme en Mésopotamie et dans tout le Proche-Orient, les enfants égyptiens fréquentaient des écoles, elles aussi rattachées aux temples, qui s'appelaient "maisons de vie". L'école était réservée aux garçons, mais nous savons qu'il y eut aussi quelques filles scribes.

En Grèce et à Rome, les enfants allaient à l'école dès la petite enfance. Il y avait comme chez nous plusieurs cycles d'études ; les études supérieures étaient dirigées par des philosophes et des rhéteurs qui enseignaient la philosophie, le droit, la manière de bien parler (la rhétorique), etc. Ces études se poursuivaient ainsi jusqu'à vingt ans passés.