D’où viennent les crèches ?

Certains placent une crèche sous le sapin de Noël, soit parce qu’ils sont croyants soit simplement par tradition. Les enfants prennent un malin plaisir à disposer les personnages et à réaliser certains décors.

Mais d’où nous vient cette tradition ?

Les crèches reconstituent, bien entendu, la nativité et le mot "crèche" lui-même désigne, à l'origine, une mangeoire pour animaux qui se dit en latin « cripia ».

Selon l'évangile de Luc, Marie aurait déposé l'enfant Jésus dans la crèche de la grotte aménagée en étable, comme il en existait alors beaucoup en Palestine, où Joseph et elle avaient trouvé refuge.

Progressivement dans les récits, le mot "crèche" a fini par désigner l'étable entière où Jésus serait né. C’est bien plus tard, en 1223 et en Italie, que Saint François d’Assise fait rejouer la naissance de Jésus par des habitants de son village qui tiennent les rôles de l’enfant, de Joseph, de la Vierge Marie, des Rois Mages ou encore des bergers et des paysans.

 

Petit à petit, la coutume de cette reconstitution s’est répandue partout en Europe, mais avoir toujours des « acteurs » n’était pas évident. Aux alentours du XVIe siècle, dans les églises, on a progressivement remplacé les personnes vivantes par des statues. Les gens en ont voulu aussi chez eux et ces statues sont devenues de petites figurines en bois, en terre cuite, en porcelaine ou en plâtre.

Nos crèches étaient nées…

 

Elles vont, depuis lors, de la "simple" crèche avec Marie, Joseph, Jésus, les rois mages le bœuf et l’âne, jusqu’aux crèches provençales avec leurs dizaines de santons reprenant les métiers traditionnels de la région en passant par les crèches polonaises, composées de deux étages, qui permettaient de représenter à la fois les personnages de la Nativité et les héros du pays.