‘De plus en plus d’adolescents consultent des sites pornographiques’

Selon un sondage de l’IFOP publié ce lundi 20 mars, 52 % des 15-17 ans, ce qui représente deux tiers des garçons contre une fille sur trois, ont déjà vu une vidéo pornographique. Cette enquête, commandée par l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique, révèle qu’un jeune sur cinq a même visionné des images pornographiques dans les trois derniers mois. Le gouvernement réfléchit sérieusement à prévenir l’exposition des mineurs à la pornographie.

 

Des chiffres en hausse

En détail, ce sont 63 % des garçons et 37 % des filles qui ont surfé au moins une fois sur un site pour y voir des films à caractère pornographique, 41 % des garçons et 27 % des filles ont vu une vidéo sur un support télévisuel et respectivement 28 % et 12 % d’entre eux ont déjà lu un magazine pornographique. Les adolescents choisissent à 64 % de visionner leur première vidéo seuls tandis que leurs homologues féminines l’ont en majorité vue avec quelqu’un. « Avec le recul », un adolescent sur deux et six adolescentes sur dix considèrent qu’ils étaient « trop jeunes » à ce moment-là.

Par rapport à 2013, la proportion d’adolescents ayant déjà vu un film X sur un support TV est restée stable. En revanche, elle est passée de 37 % à 51 % concernant la consultation de sites pornographiques. Neuf fois sur dix, il s’agit d’un site gratuit. La majeure partie des jeunes concernés sont des garçons, et le téléphone portable est le support de visionnage le plus répandu. Les autres supports comme les DVD ou les vidéos à la demande sont très peu utilisés par les adolescents. Quant à l’âge moyen du premier visionnage, il est de 14,5 ans, alors qu’en 2013, c’était 14,8.

 

Une fausse image de la réalité

Ce qui inquiète, c’est que 48 % et 37 % des filles estiment que les films pornographiques ont participé à l’apprentissage de leur sexualité. De plus, 44 % des jeunes ayant déjà eu des rapports sexuels affirment avoir essayé de reproduire des scènes ou pratiques vues dans des films.

Ce sondage intervient quelques semaines après que le gouvernement a publiquement décidé de prendre les choses en main. Le lundi 20 février, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol a annoncé qu’elle souhaitait interdire l’accès des mineurs aux sites Internet qui diffusent des images pornographiques. Cependant, elle n’a toujours pas dit comment compte-t-elle s’y prendre.

Source : BEL-RTL