Actu: On a lu pour vous… « C’est la rentrée: attention à différencier blues et stress »

Les vacances, c’est déjà fini ! Il est temps de ranger les maillots et de sortir les cartables. Un changement de rythme qui peut déstabiliser les enfants.

La rentrée scolaire est une période de transition pour les enfants. Elle chamboule leurs habitudes et leur rythme adoptés lors de ces deux mois de vacances. Ce qui peut être une cause de blues et de stress.

«  Mais attention à différencier le blues du stress  », insiste Jean-Yves Hayez, pédopsychiatre et docteur en psychologie. Le blues est lié à la tristesse. Il touche la majorité des enfants, mais finit généralement par disparaître après quelques jours.

En effet, beaucoup sont nostalgiques des plaisirs des vacances. Mais ils sont aussi heureux de retrouver leurs amis et impatients de découvrir ce que leur réserve cette nouvelle année scolaire. «  Il n’y a vraiment pas de quoi s’affoler si votre enfant a le blues des vacances, ce ne sera que passager  », rassure Jean-Yves Hayez.

Peur de l’inconnu

Le stress de la rentrée, quant à lui, est associé au sentiment d’anxiété lié à la peur de l’inconnu. Ce stress peut s’illustrer de différentes façons : maux de ventre, hypersensibilité, manque d’appétit, angoisse, etc. «  Si ces signes se manifestent chez votre enfant, il est important de prendre le temps de l’écouter et de mettre des mots sur ses peurs », préconise Jean-Yves Hayez. Notons que cela concerne principalement les enfants de trois à douze ans et reste assez rare.

Peur de l’échec

Les enfants ne sont pas les seuls à ressentir du stress à l’approche de la rentrée scolaire. «  C’est aussi le cas de certains adolescents  », constate Jean-Yves Hayez. Cette peur est alors généralement liée à l’échec scolaire ou au harcèlement.

Il est plus difficile de cerner ce stress chez les adolescents, car ils ont une plus grande facilité à cacher leurs émotions. «  Pour les rassurer, il est important de prendre le temps de les écouter en évitant d’être critique pour ne pas les braquer  », commente Jean-Yves Hayez, pédopsychiatre et docteur en psychologie.

Les attentats : une nouvelle source de stress

Le pédopsychiatre Jean Yves Hayez a également relevé une nouvelle cause de stress propre à cette année. «  Quelques enfants ont exprimé, lors des consultations, leur peur de vivre un attentat sur le chemin de l’école ou à l’école même  », conclut-il.

Source: www.lesoir.be

Kawtar Tatekht (St.)
Mis en ligne mercredi 31 août 2016, 17h35