5 conseils pour apprendre à son enfant la politesse

À l’heure actuelle, la politesse a tendance à se perdre, comme l’illustrent certains bistros qui affichent « un café - 1,5 euro ; un café s’il vous plait — 1,3 euro ; bonjour, un café s’il vous plait — 1 euro ». Mais pourquoi la politesse est-elle encore si importante dans nos sociétés et, surtout, comment l’enseigner à nos enfants ?

Aux yeux des parents, la politesse est le gage d’une éducation réussie, ces mêmes-parents se sentant valorisés aux yeux des autres par le comportement de leurs enfants. C’est souvent à partir de l’âge de deux ans que l’apprentissage de la politesse commence à se faire ressentir et que l’angoisse d’avoir des enfants « grossiers » se fait de plus en plus grande. Cette anxiété vient de trois facteurs : l’image que le parent renvoie de son incapacité à gérer son enfant, l’image que l’enfant va donner de lui, image qui va refléter sa position sociale et la capacité de l’enfant à se faire accepter dans la société.

Voici cinq conseils pour apprendre à son enfant la politesse, de manière naturelle et positive :

1. Donnez l’exemple

Faire preuve d’exemplarité est la première chose à faire en toute circonstance, aussi simple que cela puisse paraitre. Les parents sont des exemples aux yeux des enfants, ils doivent donc leur montrer la manière dont ils veulent que l’enfant se comporte en se comportant de cette manière.

2. Relâchez la pression

L’enfant doit reproduire le comportement positif par envie et non par peur de sanction ou de représailles. Il ne sert à rien de mettre la pression à son enfant dans son apprentissage de la politesse, car ce serait néfaste. L’effet contraire risque d’être obtenu.

3. Incitez les proches à adopter un comportement qui va aider l’enfant

Si votre enfant est récitent à dire « bonjour », par exemple, inciter vos proches à faire le premier pas, afin qu’il s’habitue. Si votre enfant ne veut pas dire bonjour, ne le forcez pas, mais essayez de voir avec lui les raisons de son refus.

4. Tempérez vos réactions

Ce n’est pas la peine de féliciter de manière abusive un enfant qui vient de dire bonjour ou merci, la politesse ne doit pas être obtenue en échange d’une réaction positive, elle doit être naturelle.

5. Discutez avec vos enfants